Mort de DJ Arafat : Abidjan avant le fatidique adieu

390 0

Deux semaines après la mort de DJ Arafat, l’émotion reste encore très vive tant du côté de ses innombrables fans qu’il avait baptisés la « Chine populaire » que dans toutes les composantes de la société ivoirienne. Le pays attend la fatidique échéance des obsèques prévues les 30 et 31 Août 2019 à Abidjan. Le chef de l’Etat ivoirien s’est engagé à prendre en charge la totalité des charges liées à l’organisation de ces obsèques et a autorisé la réouverture à titre exceptionnel du stade Félix Houphouet-Boigny pour la veillée artistique du vendredi 30 Août et du cimetière de Williamsville (Adjamé -Abidjan) pour accueillir l’artiste, le lendemain, à sa dernière demeure. Pendant ce temps, « les Chinois » n’admettent pas encore pas la disparition de « Daishikan ».   

La composition du comité d’organisation et les multiples réunions préparatoires des funérailles de DJ Arafat laissent mesurer l’envergure de l’hommage qui sera rendu à cette (désormais) légende du coupé-décalé.

Déjà le week-end dernier, une parade d’environ 500 motards venus de l’ensemble du territoire ivoirien a fait sensation le long du boulevard qui a été témoin du choc qui a coûté la vie à DJ Arafat, en présence d’une population « chinoise » estimée à plus de 30.000 selon les organisateurs. Fait marquant de cette journée du samedi 24 Août 2019, la présence de l’ex-international ivoirien, Didier Drogba aux côtés des enfants du disparu.

Sur Internet,  une pétition est signée pour que l’avenue sur laquelle l’accident qui a emporté DJ Arafat porte son nom. Une autre pour qu’une une statue du Disc Joker soit érigée dans la capitale économique ivoirienne.

Pendant ce temps, l’avenue abritant est fermée à la circulation et érigée en un lieu de pèlerinage où des milliers de fanatiques incrédules, accourent pour se faire une idée et allumer des bougies et déposer des gerbes de fleurs.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman a, par ailleurs, annoncé l’ouverture d’un musée dédié à DJ Arafat.

Craignant des débordements et l’infiltration de vandales, les organisateurs des obsèques de DJ Arafat  ont initié une campagne de sensibilisation pour convaincre les « Chinois » à la discipline et au civisme le long de ces obsèques. Conscient de l’enjeu, le gouvernement ivoirien a prévu de sécuriser au maximum l’événement.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre