Burkina : Le SYNTSHA reconduit ses actions de lutte du 2 septembre au 27 novembre

274 0

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA)  dénonce « le manque de volonté du gouvernement à mettre en œuvre le protocole d’accord signé avec le SYNTSHA le 13 mars 2017 ». Le syndicat reconduit ses actions de lutte du 2 septembre au 27 novembre 2019 .

Le gouvernement  a ouvert des négociations le 11 juillet 2019 avec six autres syndicats de la santé sur la FPH et le 12 juillet 2019 avec le SYNTSHA sur son protocole d’accord. Mais le SYNTSHA affirme que la posture du gouvernement n’a fondamentalement pas changé.

Selon Pissyamba Ouedraogo, le secrétaire général du SYNTSHA, « le syndicat dénonce avec force ce mépris et cette démission du gouvernement à l’égard de la santé des populations et le tient entièrement responsable des conséquences du blocage actuel du traitement de nos justes revendications ».

Il ajoute que fort de cette démission du gouvernement de se pencher avec sérieux sur la situation chaotique des formations sanitaires et des services de l’élevage du pays, le SYNTSHA « reconduit ses actions de lutte conformément à la notification faite aux autorités compétentes le 3 juin 2019. Ainsi, la présente phase de la lutte va du 2 septembre à 00h au 27 novembre 2019 inclus pour exiger du gouvernement la reprise sans délais des négociations pour une mise en œuvre satisfaisante du protocole d’accord gouvernement-Syntsha du 13 mars 2017 ».

Ce syndicat affirme que depuis le 12 juillet 2019, il n’a eu  que 3 séances de travail avec le gouvernement et le plus long d’échange est de 4 heures.  

Pour le SG, leurs revendications ne visent pas des intérêts personnels. « Quand on dit de réparer le scanner de l’hôpital de Tenngandogo, quand on dit d’équiper les services, de renforcer les plateaux techniques surtout le volet personnel spécialisé, ça n’a rien à voir avec les intérêts personnels», dit-il. 

Il ajoute que la clé des problèmes se trouve dans la main du gouvernement.

Saly OUATTARA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre