Muscl’or 2019 :  Alfred Zanmadi toujours le plus fort

307 0

La télévision BF1 a organisé dans la soirée du jeudi 29 août 2019 la grande finale de la 5e édition de Muscl’or au CENASA à Ouagadougou. Elle a été remportée par Alfred Zanmadi.

Muscl’or est une rubrique qui permet aux amateurs du sport de célébrer la force burkinabè. Les gros bras ou encore les gladiateurs ont démontré leur talent, leur savoir-faire ce jeudi 29 août à Ouagadougou. Pour les éditions passées, les candidats ont compéti sur trois épreuves. Cette saison, ils ont été départagés sur cinq  épreuves :  le développé couché, l’arraché de terre, l’épaule jeté, le pneu et la marche du fermier.

De la première épreuve à la dernière, les combattants se sont battus corps et âme pour mériter la première place.

Ahmadé Ouédraogo, avec 75 points, est classé 4e. Il repart avec une enveloppe de 150 000FCFA et des gadgets.  Ibrahim Fofana, qui a encaissé 569 points,  est le 3e et empoche une enveloppe de 250 000FCFA plus une médaille.

Moussa Ouédraogo, deuxième avec 600 points, a reçu une enveloppe de 500 000 FCFA plus une médaille.

Alfred Zanmadi dit le Caterpillar est le vainqueur de ce concours avec 615 points. Il gagne la somme de 1 million FCFA plus un trophée, un kit Telecel et une année d’abonnement.

Au cours de cette même cérémonie, les deuxièmes de chaque demi-finale ont reçu une enveloppe de 50 000FCFA.

Le  lauréat Alfred Zanmadi s’est donné les moyens de sa victoire. « Je me dis pour arriver en finale, il faut toujours se battre. Cela fait la 3e fois que je remporte encore », confie-t-il. Pour lui, la difficulté se trouve au niveau du pneu qui pesait à son avis 360 kg.

Vers l’international

 « Le bilan est satisfaisant pour cette année. Depuis le fil des années, et la compétition et la performance des athlètes sont allées crescendo. Nous avons vu des prouesses avec Caterpillar qui, depuis la première édition,  n’arrête pas de monter sur la première marche », a commenté Bili Édouard Tieno, responsable commercial et marketing BF1 TV.

L’innovation principale, explique-t-il, a consisté « à alourdir un peu la roue, le pneu de caterpillar car les candidats étaient arrivés à un niveau de performance qui faisait que l’ancienne masse était trop légère pour eux. Du coup il a fallu relever les enjeux ».

Pour la 6e saison, les organisateurs comptent porter cette compétition à l’international. Ils ambitionnent que ce concours regroupe les plus forts de l’Afrique de l’Ouest en une compétition unique.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre