Lutte contre le terrorisme : Le NTD propose la mise en place de comités populaires

280 2

Les femmes du parti du Nouveau Temps pour la démocratie (NTD) ont organisé un meeting de soutien aux forces de défense et de sécurité (FDS) et au Président Kaboré. La rencontre du samedi 31 août 2019 à Ouagadougou, a permis de récolter la somme d’un million de FCFA pour soutenir les FDS dans la lutte contre le terrorisme.

Les militantes du parti du Nouveau Temps pour la démocratie (NTD) ont organisé un meeting de soutien aux FDS et au Président du Faso. A cet effet, elles ont mobilisé la somme d’un million de CFA pour soutenir les FDS dans la lutte contre le terrorisme.

Face à la menace terroriste grandissante au Burkina Faso, le Président du NTD, Vincent Dabilgou, a félicité les femmes pour le geste. Dans cette même lancée, il a profité pour faire des propositions. « Nous voulons une solidarité active à l’endroit des militaires qui sont au combat. Et c’est pour cela nous devons nous sacrifier », a-t-il déclaré.

Le premier responsable du NTD, étant donné que le pays est attaqué de partout, a demandé une trêve sociale du mouvement syndical. « Pendant que l’ennemi attaque au Nord, à l’Est au Sahel et au Sud-ouest, nous voulons dire aux syndicats qu’ensemble nous devons faire un syndicalisme patriotique car le pays est attaqué », a suggéré le Président du NTD.

© Le Quotidien

Pour Vincent Dabilgou, le Plan national de développement économique et social (PNDES) doit être revisité en mettant la sécurité comme priorité des priorités. Afin de mieux équiper les FDS dans l’accomplissement des missions dans la lutte contre le terrorisme, il a proposé des coupures sur les salaires des fonctionnaires.

 « Nous proposons que chaque fonctionnaire du Burkina Faso, soit d’accord qu’on prélève 1 000, 2 000, 3 000 FCFA dans son salaire par mois pour  soutenir les FDS », a-t-il lancé. Au niveau de la Chambre de commerce, il a demandé aux différents opérateurs économiques de mettre en place une caisse pour soutenir les FDS. Pour les paysans, il a préconisé une collecte de céréales pour offrir aux FDS.

Pour terminer, le NTD a souhaité la mise en place des comités populaires de lutte contre le terrorisme sous l’encadrement des FDS, dans les zones des attaques récurrentes pour mieux lutter contre le terrorisme.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 2 commentaires

  1. Au lieu de chercher des solutions à l’insécurité, ils veulent déplacer les problèmes.
    Soutient aux #FDS vrai mais ne compliquez pas davantage la situation. Pendant que des ministres détournent des fonds public, des fonctionnaires ont la peine de se faire entendre. Pire encore ils ont la prétention de confisquer le peu qu’ils ont . En bon sédatif on dira que le terrorisme est le fruit de l’injustice sociale, le délaissement de la population et les intrigues incessantes des politiciens avides du pouvoir. Donc revoyons d’abord nos façons de gouverner, nos manières de voir les choses et mettons nous l’intérêt collectif en priorité.
    Que le BURKINA émerge !

  2. Une belle foutaise, Dabilgou! C’est pas l’argent qui manque dans ce pays. L’argent du charbon fin de IDANI peut résoudre le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre