Examen spécial 2019: 1644 élèves en session de rattrapage au Burkina

92 0

A Kaya dans le Centre-nord, le ministre de l’éducation, Pr Stanislas Ouaro, a procédé au lancement des examens spéciaux pour l’obtention des diplômes du CEP, du BEPC et du Bac, ce mardi 3 septembre 2019. L’examen spécial vise à donner une chance aux élèves qui pour des raisons d’insécurité n’étaient pas disposés à prendre part à la session normale

Le Ministre de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales, a effectué le déplacement dans la région du Centre-nord, précisément à Kaya pour donner officiellement le top départ de l’examen spécial session 2019. Sur le plan national 1644 élèves sont inscrits dont 1306 pour le Certificat d’études primaires (CEP), 330 pour le Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) et 08 pour le Baccalauréat (Bac).

Le Pr Ouaro a expliqué que le souhait du gouvernement est non seulement de tenir ces examens spéciaux dans les bonnes et dues formes, mais aussi de ramener à la fin de la session les enfants, sains et saufs dans leurs localités respectives. Il a par ailleurs précisé que cette année, il y a moins de candidats que l’année dernière, parce qu’ils ont réussi à regrouper plus tôt les élèves, notamment, du Centre-est, du Sahel et de la Boucle du mouhoun, pour prendre part à la session normale. Cela a permis selon lui,  de réduire le nombre de candidats pour la session spéciale, la gestion du regroupement n’étant pas chose aisée.

« Ils auront les mêmes chances, les mêmes traitements que les autres en termes d’accès aux bourses à tous les niveaux, pour ceux qui rempliront les conditions. Ceux aussi qui auront la moyenne requise pour l’excellence scolaire que nous organisons chaque année au palais présidentiel, seront reçus pour être primés. Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour faire en sorte que chaque enfant de ce pays, puisse avoir accès à un système éducatif de qualité de façon équitable », a-t-il conclu.

Les candidats au CEP composent dans les centres de Kaya, de Fada N’Gourma, de Ouahigouya, de Gorom-Gorom et de Djibo. Pour ce qui est du BEPC ce sont les centres de Fada N’Gourma et de Gorom-Gorom qui accueillent les élèves. Les candidats au Bac quant à eux, affrontent les épreuves dans le centre unique de Ouagadougou.

« J’ai confiance, j’aurai mon CEP… »

Karim Gansonré est le Président régional des associations des parents d’élèves du Centre-nord. Il dit se réjouir de cette chance offerte aux enfants n’ayant pas pu participer à la session normale. « C’est une joie pour nous parents. Cette session spéciale vient nous soulager car on voulait voir nos enfants participer aux examens mais on ne pouvait pas. Nous ne pouvons que souhaiter bonne chance aux enfants et encourager les dirigeants dans leurs missions », a-t-il ajouté.

A Kaya, les élèves ont bénéficié d’un renforcement de capacités à l’école communale A, avec au minimum 2 enseignants par classe. Ces élèves qui sont arrivés des centres d’éducation de base d’Arbinda dans le Sahel,  de Pissila et de Tougouri dans le Nord, ont été suffisamment préparés du 18 juillet 2019 jusqu’à la veille de la composition pour affronter les épreuves du CEP.

Une élève prenant part à part à cette session spéciale du CEP à l’école communale A dit être prête et confiante. « J’ai confiance, j’aurai mon CEP. Nous n’avions pas pu composer avec les autres en juin parce qu’on nous a chassés. Je demande à ces gens-là de faire pardon et de nous laisser tranquilles »,  a-t-elle indiqué.

Profitant de son séjour dans la cité du cuir, le Pr Stanislas Ouaro est allé s’imprégner de l’état d’avancement des travaux du lycée professionnel et du lycée scientifique. Si pour le 1er le chantier est en finition, pour le second, des travaux restent encore à faire.

Issa Cyrille YELEMOU

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre