Acrobatie sur la voie publique à Ouaga : 66 motos saisies à la ZAD et à Ouaga 2000

566 0

La police municipale de Ouagadougou a animé un point de presse au sein de sa direction générale, ce mardi 3 septembre 2019. Par cette rencontre, elle entend sensibiliser la population sur une pratique qui s’installe comme un effet de mode dans la capitale burkinabè. Il s’agit de certains exercices dangereux à moto sur les voies publiques.

L’un des défis du programme de mobilité urbaine de la mairie de Ouagadougou est d’assurer la fluidité de la circulation dans la ville. Dans le volet de la sécurité urbaine, la police municipale veille à garantir plus de sécurité pour les populations et pour les usagers de la circulation. C’est pour atteindre cet objectif qu’elle a entrepris depuis un mois, des actions fortes afin de lutter contre les acrobaties à moto dans les espaces publics.

Le Directeur général de la police municipale de Ouagadougou, Sylvestre N’Do, a laissé entendre qu’il est de leur devoir de préserver la sécurité des usagers de la route. Il a indiqué que les acrobaties sur la voie publique sont des manœuvres qui compromettent la sécurité des usagers de la route et la tranquillité publique.

« Depuis 2016, il y a des opérations qui sont organisées. C’est un phénomène qui croît car les habitudes de ceux-là qui s’adonnent à ces genres d’activités changent. Il est donc important que nous également, nos modes opératoires changent en fonction du comportement ou des profondes mutations que ce phénomène génère », a-t-il ajouté.

Inscrire les enfants au code de la route

Des cas d’accidents sont monnaie courante à Ouagadougou et plus précisément à la ZAD et à Ouaga 2000. Des jeunes adolescents s’y adonnent à cœur joie à tel point que cette pratique dangereuse inquiète davantage les usagers de la route et les riverains. Cette inquiétude permanente a conduit les agents de la police municipale de Ouagadougou à changer de mode opératoire et passer à la vitesse supérieure les 31 août et 1er septembre 2019. Au cours de cette opération, la police a saisi 66 motos dont une de marque Sirius toute neuve retirée 2heures après l’achat.

L’Inspecteur de police Sylvestre N’DO a rappelé que la peine pécuniaire imposée par la loi n’est pas leur but et que l’objectif visé à travers ces opérations est de durcir davantage la règlementation en la matière. Pour ce faire, il a souhaité que les parents accompagnent la police dans cette mission en inscrivant les enfants dans les auto-écoles pour bénéficier des cours sur le code de la route.

Cet engagement des parents pour lui, sera très bénéfique en ce sens que les enfants pourront mesurer les dangers auxquels ils s’exposent et exposent d’autres personnes.

Issa Cyrille YELEMOU
Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre