Etalons du Burkina : Aristide Bancé veut montrer la voie aux jeunes

287 0

Eliminés dès la phase de qualifications de la CAN 2021, les Etalons du Burkina repartent à la conquête de l’Afrique. Avec l’arrivée de Malo Kamou, c’est une formation fortement rajeunie qui entame cette nouvelle campagne. Pour Aristide Bancé, l’un des cadres de la sélection, les anciens doivent aider les jeunes à progresser.

Les Etalons auront trois matchs amicaux à disputer au Maroc. Le premier commence dès le 4 septembre contre le Maroc. Selon Aristide Bancé, c’est une rencontre qu’il ne faut pas négliger. « Ce match est très important. Il y a un nouveau coach qui est là avec un nouveau staff technique. Ce sont nos grands-frères, ce sont nos papas, ce sont des Burkinabè. On doit donner le meilleur de nous-mêmes. Avant, il y avait Paul Put, il a fait ce qu’il à faire et il est parti. Paulo Duarte aussi était là, il a fait ce qu’il devait faire il est parti. Aujourd’hui, c’est un Burkinabè, c’est un fils du pays », constate Aristide Bancé qui pense que les anciens doivent s’investir.

« Personnellement, ajoute Bancé, je pense qu’il faut tout donner pour que cela fonctionne. Il ne faudrait pas qu’on dise toujours qu’il faut envoyer un entraîneur d’ailleurs, alors que chez nous aussi il y a de la qualité. On doit tout faire pour soutenir le coach pour que ça puisse marcher ». Ce regroupement sonne comme un moment de souder le groupe pour Bancé qui a mal vécu l’élimination des Etalons de la CAN 2019.

Les jeunes sont l’avenir

Dès le premier jour, le coach Malo Kamou a fait un discours pour galvaniser son groupe. Il a demandé aux plus jeunes d’apprendre aux côtés des plus anciens. Pour lui, il faut désormais se tourner vers l’avenir. Ce message a touché Bancé. « Le discours du coach veut dire qu’on ne doit pas oublier d’où on vient. On ne doit pas oublier ce qu’on a fait en 2013 et en 2017. Il y a quelques cadres qui sont là, il y a beaucoup de jeunes qui sont en train d’arriver. C’est normal. Quoi qu’on dise, l’avenir c’est eux. On est en train de les motiver », assure Aristide Bancé. Il estime que c’est aux anciens de montrer la voie aux plus jeunes.

« Je pense qu’ils ont bien reçu le discours du coach et qu’ils sont prêts à se donner au combat », conclut Bancé.

En plus de la Libye, les Etalons du Burkina affronteront l’équipe A du Maroc et leurs espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre