CGLU Afrique  condamne les violences xénophobes en Afrique du Sud

124 0

Ceci est une déclaration de l’organisation des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique)  sur les violences xénophobes enregistrées en Afrique du Sud.

 Les media et les réseaux sociaux montrent des images insoutenables de migrants africains attaqués en Afrique du Sud sous le prétexte qu’ils enlèvent le travail aux nationaux. On se rappelle que juste avant les élections générales tenues en mai 2019, de tels actes ont été également perpétrés, qui ont suscité une réaction de protestation indignée du doyen africain du corps diplomatique auprès de la République de l’Afrique du Sud.

La récurrence régulière de ces actes de xénophobie dans un pays qui a bénéficié d’un élan de solidarité sans précédent des autres pays africains dans sa lutte de libération ne cesse d’interroger sur la nature de l’éducation politique et civique apportée par les autorités à leurs concitoyens. Pour sa part, l’organisation des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique) dénonce ces actes qui ne grandissent pas ceux qui les posent et détériorent l’image de l’Afrique du Sud et de l’ensemble de l’Afrique.

CGLU Afrique rappelle que les leaders des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique réunis à Johannesburg, Afrique du Sud, en décembre 2015, et à Marrakech, Maroc, en novembre 2018, ont adopté une charte des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique sur la migration qui condamne sans ambiguïté tous les actes de xénophobie, de discrimination et d’injustices envers les migrants, et posent au contraire les autorités locales comme les protecteurs des populations migrantes dont elles sont garantes du bon accueil et de la bonne intégration au sein des communautés locales.

CGLU Afrique appelle en conséquence ses membres en Afrique du Sud à se conformer aux principes édictés par la Charte des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique sur la migration et à agir sans délais pour protéger les droits des migrants qui vivent dans leur juridiction et faire traduire en justice les auteurs d’actes d’agression envers les migrants du seul fait qu’ils le sont, présenter des excuses officielles aux personnes, familles et communautés touchées par ces actes, et envisager d’éventuelles réparations et indemnisations à leur bénéfice.

CGLU Afrique est heureux de constater que SALGA a pris une position claire contre ces actes abominables, montrant la détermination de la communauté des collectivités territoriales d’Afrique du Sud à ne pas tolérer ces comportements honteux.

 CGLU Afrique encourage SALGA et ses membres en Afrique du Sud d’engager sans délais un travail en profondeur d’éducation historique et civique ciblant les résidents de leur circonscription en collaboration avec les organisations de la société civile, pour mettre en place les conditions propices à la concorde entre migrants et communautés locales et au vivre ensemble en paix.

Jean Pierre Elong Mbassi

Secrétaire général


Photo : ouvrirlemonde.com

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre