Mariage d’enfants : “Ne m’appelez pas madame” scandé à Ouagadougou

58 0

Dans le cadre de la campagne “Ne m’appelez pas madame”,  le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a initié une caravane contre le mariage précoce des enfants au Burkina Faso ce samedi 7 septembre 2019 à Ouagadougou. 

Ce samedi 7 septembre 2019, a eu lieu une caravane de sensibilisation organisée par l’UNICEF sur le mariage des enfants dans les artères de la capitale burkinabè, dans le cadre de la campagne “Ne m’appelez pas madame”.

Pour la première fois dans l’histoire, un texte international reconnait les personnes de moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques, des droits de base, obligatoires et non négligeables.

Les Etats qui ont signé cette convention s’engagent à défendre et à garantir les droits de tous les enfants sans distinction et à répondre de ces engagements devant les Nations Unies qui contrôlent la mise en œuvre de la Convention, en examinant les rapports que les Etats s’engagent à publier régulièrement.

Malgré tout, pour des millions d’enfants la promesse de la Convention n’a pas été tenue. Leurs droits ne sont pas respectés.

Selon Roland Zongo, chargé à la communication à l’UNICEF, leur combat prend la forme d’une  sensibilisation sur le mariage des enfants à l’endroit de la population. Cela s’est matérialisé par cette tournée qui,  depuis un mois,  à parcouru  un mois les villes de Léo, Bobo-Dioulasso, Kaya, Fada et Ouagadougou.

Il a estimé que le résultat de la campagne a été satisfaisant,  l’engouement étant au rendez-vous  à toutes les étapes. « Les jeunes filles ne doivent pas être mariées avant l’âge de 17 ans. Nous sommes en train de tout faire pour que l’âge minimum soit reculé à 18 ans, parce qu’avant 18 ans la fille n’est pas prête physiquement et il y a un manque à gagner financier si elle se marie très tôt », a-t-il mentionné.

Roland Zongo a fait savoir que durant leur campagne à Kaya, ils ont été bien accueillis et en plus la population était très ouverte aux messages. A l’en croire, « les enfants sont les futurs acteurs de demain, les enfants peuvent dire non demain et c’est ce pourquoi nous luttons actuellement pour que ces enfants se lèvent et soient les porte-paroles de l’UNICEF et puis dire non je ne veux pas être mariée. Je suis une fille j’accepte, je revendique mon droit à la liberté ».

Il faut rappeler que cette caravane mobile est suivie d’un concert avec l’artiste rappeur Smarty et Patrick Kabré prévu ce tenir au niveau du rond-point de la Patte d’oie à partir de 19h.

Aïna TOURE (stagiaire)
Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre