Formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics : La prévention des conflits sociaux au cœur de la 20ème session

257 0

Du 9 au 28 septembre 2019, les 800 administrateurs des sociétés à capitaux publics du Burkina Faso vont bénéficier d’un atelier de renforcement de capacités sur la gestion optimale des ressources humaines de leurs structures. L’ouverture de la cérémonie officielle a été présidée par le Directeur de Cabinet du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (MCIA) Joseph Zerbo, le lundi 9 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso.

Le présent séminaire, selon le Directeur de cabinet du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Joseph Zerbo, vise à doter les participants, des outils de gestion des ressources humaines par l’anticipation de la gestion d’éventuels conflits à l’effet de favoriser un climat social serein au sein de nos entreprises.

A l’en croire, cette 20ème session, qui se tient sous le thème «optimiser la gestion des ressources humaines pour une amélioration de la performance des sociétés à capitaux publics : techniques de mise en place d’un système de rémunération, prévenir et gérer les conflits sociaux », est surtout l’expression affichée de la volonté du gouvernement de  « garantir » un climat de travail empreint de sérénité au sein des structures publiques d’une part et d’améliorer la gouvernance des entreprises en matière de gestion des ressources humaines, d’autre part.

Elle se justifie aussi par la volonté gouvernementale de promouvoir un cadre d’échanges, de partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de gouvernances des entreprises.

A la cérémonie d’ouverture, ce sont 270 participants qui ont été invités à cette première semaine de formation. Deux autres vagues bénéficieront également de cette même session de renforcement de capacité.

Au finish, l’ensemble des 800 administrateurs seront outillés sur la maîtrise des dispositions législatives et règlementaires en matière de gestion des ressources humaines au Burkina. L’objectif recherché étant de les aider à mieux cerner les questions liées aux techniques et outils de prévention et de gestion des conflits sociaux, à la gestion optimale des emplois et aux mécanismes de motivation du personnel pour ne citer que ceux-ci.

Se référant à la « situation du Burkina Faso » qui figure parmi les pays en voie de développement, le formateur principal Ber-Zan Coulibaly rassure qu’une initiative comme celle-ci est nécessaire pour l’atteinte des objectifs de développement: « L’optimisation des ressources humaines permet aux administrateurs de réduire leurs dépenses tout en favorisant l’avancement de leurs organisations », a-t-il affirmé.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre