Pr Seni Ouédraogo : “Moi je n’ai pas peur de ne plus être Ministre”

518 0

Au cours du panel organisé pour célébrer l’an IV du putsch du 16 septembre 2015, le Pr Seni Ouedraogo, Ministre de la fonction publique, interrogé par les participants,  s’est prononcé sur les mouvements d’humeur qui vont crescendo au sein de son département depuis avril 2019 ainsi que  la réaction du gouvernement face à la grogne sociale.

Le ministre de la fonction publique, Séni Ouédraogo,  a pris part au panel organisé à l’occasion de l’an IV de la résistance au putsch de septembre 2015.

Des participants, au cours de ces échanges d’idées, ont posé des questions et fait des commentaires notamment sur les grèves qui deviennent récurrentes au sein de son département, les critiques formulées sur la gestion des concours directs de cette année, sur l’absence de communication conséquente, le déficit de négociations et de façon générale, la gestion de la situation sociale par le gouvernement. 

Parlant précisément des concours, le Pr Séni Ouédraogo a estimé qu’il préférait avancer sur sa feuille de route et que s’il devait écouter les propos des auditeurs de certaines radios, les concours de la session 2019 ne seraient pas organisés.

“Je fais mon travail”

Ceux qui insultent le gouvernement, qui m’insultent particulièrement dans ce dossier ce sont les auditeurs de Savane FM, de Salankoloto, de Femina FM. Finalement, qu’est-ce que vous voulez ? (…) Moi je n’écoute pas ce que vous dites dans les radios. Si j’écoutais, vos enfants n’allaient pas faire de concours cette année. (…). Je ne suis pas sur Facebook, je n’écoute pas la radio, je ne lis pas journal du Burkina. J’avance.  J’ai même dit à mes parents de ne plus écouter les radios“, a-t-il assuré.

Par ailleurs, parlant des grèves, il a souligné leurs effets néfastes et a  indiqué que des mesures ont été prises. “Le mois passé chez moi, j’ai coupé 10 000 F CFA, 15000 FCFA, 20000 F CFA. (…) Depuis avril, les gens ne travaillent pas mais ils prennent un salaire. Est-ce que c’est normal ? Le Premier ministre a donné des instructions fermes. A la fin du mois de septembre, la rentrée ne va pas être facile“.

Réagissant au commentaire d’un participant qui estime que les ministres qui ne travaillaient pas mériteraient d’être remerciés, le ministre Ouédraogo a répondu ceci : “Moi je fais mon travail. Moi je n’ai pas peur de ne plus être Ministre. Au nom de Dieu, si on m’a enlevé même, on m’a arrangé. Moi je fonce“.

Pour terminer son intervention, le ministre de la fonction publique a indiqué néanmoins  que le gouvernement avait besoin de soutien et de compréhension pour continuer sa mission.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre