Déplacés internes dans la province du Kourwéogo : L’ambassadeur Athanase Boudo fait parler son cœur

107 0

De passage à Ouagadougou, l’ambassadeur du Burkina Faso au Canada, Athanase Boudo, a offert  des vivres aux personnes déplacées internes dans la province du Kourwéogo. C’était ce jeudi 19 septembre 2019 à Boussé. Ce don est essentiellement composé du maïs et du riz d’une valeur de 549 000FCFA.

L’un des grands défis du moment en Afrique et dans le monde est relatif aux déplacements forcés des populations du fait des conflits, de l’insécurité, des catastrophes naturelles et des crises sociopolitiques. Depuis 2016, le Burkina Faso enregistre des déplacés internes du fait de l’insécurité. En fin décembre 2018, on dénombrait 47 826 personnes internes réparties principalement entre les régions du Sahel, du Nord et du Centre-Nord.

Lire également👉 Coopération Burkina-Canada, Affaire Zida : Athanase Boudo donne son avis

Le Haut-commissaire de la province du Kourwéogo dans la région du Plateau central, Abdoul Karim Zongo, a révélé que depuis la vague des déplacés internes, la province a accueilli 47 ménages soit environ 300 personnes. De passage à Ouagadougou, l’ambassadeur du Burkina Faso au Canada, Athanase Boudo, a profité exprimer sa solidarité envers les déplacés internes de la province. Il a offert des vivres composés du maïs et du riz d’une valeur de 549 000 FCFA.

« Nous sommes là ce matin pour exprimer notre solidarité à ces victimes des affres du terrorisme. Cette guerre impérialiste et asymétrique que nous subissons », a fait savoir le diplomate. Pour lui, toutes les grandes nations ont été construites sur des difficultés. 

Mathias Koama, un des bénéficiaires
Mathias Koama, un des bénéficiaires

« Aujourd’hui, certes nous avons des difficultés, nous perdons des fils et des filles, nous avons une certaine instabilité, mais nous sommes sûrs que nous allons venir à bout. Le Burkina Faso est en train d’affronter ces difficultés et il n’y a pas de raison que nous ne venons pas à bout de ces difficultés. Ça fait partie de la marche normale des nations », a insisté l’ambassadeur Athanase Boudo.

Mathias Koama, un des bénéficiaires, a fait savoir que  le don de ce jour contribuera à atténuer leur difficulté. Par ailleurs, il a profité lancer un appel à toutes les bonnes volontés de les venir en aide.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre