Rémi Dandjinou : « Si des gens estiment que je suis un pirate, je répondrai devant la justice »

472 0

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a, via un communiqué parvenu à Burkina 24 le 16 septembre 2019, dénoncé la « diffusion d’images en direct, non-authentifiées par le logo de la Télévision du Burkina (RTB / télé), sur le canal de la RTB sur TNT et sur le bouquet Canal + ». Le syndicat en a conclu à un « piratage » de la RTB/télé. Le jeudi 19 septembre 2019, le ministre de la communication, Rémi Dandjinou s’est exprimé. In extenso, sa réaction.

« Arrêtons de faire semblant. Où est l’atteinte de la souveraineté quand vous avez le TAC (Traité d’amitié et de coopération, ndlr) qui se tient à Ouagadougou et des agents choisissent le jour du TAC pour ne pas travailler ? Qu’est-ce qu’ils veulent obtenir ? Quelle est l’image du Burkina qu’ils veulent donner ? Les questions qui sont posées sont des questions importantes. Est-ce qu’on doit verser la figure du Burkina pour avoir raison ? 

Lors du TAC, j’ai appris qu’un mouvement allait se mettre en place. J’ai appelé les responsables syndicaux, j’ai dit évitons ça. On s’est rencontré cette fois-ci, pour la première fois, avec le MINEFID (ministre des finances). Il est venu à la table. Il a dit, écoutez, voilà ce que je vous propose. Il s’agit d’un statut dérogatoire. Vous aurez tous les avantages sans les inconvénients, parce que pour avoir la société d’Etat, sur les 795 agents, on ne peut conserver que 426. C’est clair.

Nous avons discuté, il (MINEFID) a dit, je vais vous transmettre, si vous acceptez, une fiche où vous aurez les EPE d’un côté, les dérogations au milieu, la société d’Etat de l’autre côté. Grande a été notre surprise de recevoir une lettre qui dit ‘’on ne veut pas. On veut les décrets d’application de la société d’Etat’’. Mais on a continué la discussion, on les a rencontrés de nouveau le vendredi 13. On a discuté ensemble. Le ministre (des finances) devrait partir à l’ouverture du G5 Sahel. Il a annulé sa participation.

Ils se sont concertés (syndicats des travailleurs des médias publics) et sont revenus nous dire, ‘ok, on est d’accord sur ce que vous dites, mais quels sont les délais de mise en œuvre ?’ On dit que le délai de mise en œuvre c’est pour mercredi, hier, en Conseil des ministres, j’allais annoncer que nous sommes d’accord sur la dérogation.

Grande est notre surprise, le soir, d’entendre par plusieurs canaux qu’on ne veut plus de ce qu’on avait quasiment accepté. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Qu’un sommet où vous avez 13 chefs d’Etat réunis, que le canal de diffusion nationale ne puisse en faire l’écho ? Non, si je suis pirate, je suis pirate. Ils n’ont qu’à m’amener à la justice, je vais répondre. Mais je ne peux pas admettre ça.

Donc j’ai pris mes responsabilités, j’ai diffusé la conférence de presse du vendredi du G5 Sahel sur l’énergie, j’ai diffusé la cérémonie d’ouverture et j’ai diffusé également la cérémonie de clôture et je l’ai fait avec l’accord du Directeur de publication de l’organe. Si des gens estiment que je suis un pirate, je répondrai devant la justice ».

Lire 👉 RTB : Le SYNATIC dénonce un “piratage”

Propos recueillis par Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre