Burkina : Rendez-vous du 16 novembre pour le 5e recensement de la population

332 0

Après 1975, 1985, 1996 et 2006, le cinquième recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) va se dérouler du 16 novembre au 15 décembre 2019. Cette opération va mobiliser plus de 20 000 agents recenseurs et s’étend sur toute l’étendue du territoire national. L’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) veut actualiser les données qui offraient environ 14 millions d’habitants au Burkina.

Afin de mieux connaître la situation démographique du pays et sa dynamique, l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) pilote le 5ème RGPH. Une opération qui ambitionne également intégrer les variables démographiques dans le processus de gestion de l’économie et du développement. Le renforcement des capacités dudit institut est également dans les coulisses de cette opération de recensement général.

« Le présent recensement constitue un pilier central du système de collecte de données statistiques. Il conditionne la réalisation de nombreuses autres enquêtes statistiques. Les données que nous allons collecter sont des informations indispensables pour une planification des objectifs nationaux de développement», a souligné le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré. Il a ainsi donc situé toute l’importance du recensement dans le développement d’une nation.

Plus de 18 milliards de francs CFA mobilisés

Une importance qui justifie l’investissement fait sur cette opération. Plus de 18 milliards de francs CFA, c’est le budget alloué à ce 5ième RGPH. Une somme mobilisée avec l’appui des partenaires techniques et financiers dans une situation socio sécuritaire des plus inquiétantes. Une situation que le directeur général de l’institut, Boureima Ouédraogo dit « ne pas ignorer ».  Il a promis la prise en compte de toutes les couches sociales dans ce recensement.

Sur la question des réfugiés en situation exceptionnelle, les premiers responsables de l’INSD se sont voulus rassurants. Ils disent avoir « pris des mesures pour recenser toute la population ». « Nous avons estimé que malgré les difficultés, il est important que nous puissions avoir ce recensement. Si nous refusons d’avancer en disant qu’il y a l’insécurité, je pense que nous risquons de ne rien réaliser dans ce pays. Lorsqu’on est dans ces genres de situations, c’est l’inertie qui est notre mort », a soulevé le ministre des finances, Lassané Kaboré.

Environ 8 objectifs spécifiques sont également dans la ligne de mire de cette opération de recensement. Il s’agit, entre autres, de la fourniture des indicateurs de développement, la mise à jour de la base des sondages  et la détermination des niveaux de fécondité. Également il est organisé simultanément, un recensement de l’agriculture. Il doit offrir des statistiques et des informations sur les ménages à vocation agricole. Les résultats définitifs vont sortir après un long processus de vérification entre août et novembre 2020.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…