Bien-être des enfants : L’UNICEF lance une campagne de plaidoyer avec 100 chefs coutumiers

1673 0

L’association Belem Wend Tiga (Belwet) en partenariat avec l’UNICEF a lancé la campagne de plaidoyer auprès de cent chefs traditionnels pour la promotion du bien-être des enfants. C’était ce mardi 24 septembre 2019 à Ouagadougou. L’objectif de la rencontre est de convaincre  la chefferie traditionnelle de s’engager pour une tolérance zéro sur les mariages d’enfants au Burkina Faso.

Ce mardi 24 septembre 2019 à Ouagadougou, a eu lieu le lancement de la campagne de plaidoyer auprès des chefs traditionnels du Burkina Faso pour le bien-être des enfants. A cette occasion, différentes personnalités, des chefs traditionnels et coutumiers, venus de différentes localités, ont pris part à cette activité.

Siméon Sawadogo, ministre en charge de l’administration territoriale, s’est réjoui de patronner le lancement de cette campagne. Ce plaidoyer témoigne, selon lui, d’une grande particularité parce que cela concerne les chefs traditionnels et coutumiers du Burkina Faso.

Le ministre d’Etat a aussi fait cas du mariage précoce des enfants. Pour lui, tout cela doit visiter « nos dispositions traditionnelles et coutumières, voir s’il y a des améliorations qui doivent être faites ». «  Nous savons qu’il y en a et qui vont permettre d’améliorer la situation des enfants», a-t-il insisté. Il a suggéré de revisiter les règles coutumières qui existent et voir dans quelle mesure elles peuvent être améliorées. 

Le Larlé Naaba Tigré, président de l’association, s’est dit satisfait de la mobilisation des cent chefs traditionnels et coutumiers venus des différentes régions du pays. « Les stratégies de développement, d’un pays soucieux de son avenir, reposent largement sur la recherche permanente du bien-être et de l’épanouissement des couches sociales à même de porter ses espoirs et ses espérances. A cet égard, nos enfants sont nos richesses les plus précieuses que nous devons traiter avec la plus grande attention », a-t-il indiqué.

L’association Belwet a établi un partenariat avec UNICEF pour travailler à une meilleure implication de la chefferie traditionnelle et coutumière dans la promotion du bien-être des enfants.

Par ailleurs, trois points autour des enfants ont été au centre de cette activité. Il s’agit de la malnutrition, le mariage des enfants et la défécation à l’air libre.

 « La malnutrition sous-tend près de la moitié des décès des enfants de moins de 5 ans dans le pays. Plus d’un million d’enfants sont touchés par un retard de croissance, cause d’une vulnérabilité accrue aux maladies, d’une baisse de leurs capacités cognitives. Plus de la moitié des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans. Une fille mariée sera plus susceptible d’être contrainte à travailler et à risque de grossesse précoce, mettant sa santé et celle de son enfant en danger. La défécation à l’air libre est pratiquée par 48% de la population et 62% des élèves », a révélé représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Anne Vincent.

Cette pratique, précise-t-elle, favorise la propagation de maladies diarrhéiques, parasitaires, respiratoires ainsi que la détérioration de l’état nutritionnel des enfants.

La représentante de l’UNICEF a demandé à toutes les femmes d’aider les chefs traditionnels à faire du Burkina Faso un pays qui protège ses enfants, qui fait reculer la malnutrition, qui protège ses filles jusqu’à l’âge légal du mariage et qui fait régresser la défécation à l’air libre.

« On sait que souvent les comportements sont enracinés dans des traditions, des croyances, l’ignorance quelque fois. Et si les chefs traditionnels comprenaient bien ces trois problématiques, ils nous aideraient à faire évoluer l’esprit et le comportement. Ce sont pour nous des acteurs essentiels de l’évolution à la base. On ne parle pas d’abandonner les traditions, de trahir les croyances parce qu’il est bien démontré que certaines de ces croyances et traditions sont dangereuses pour les enfants », a-t-elle soutenu.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *