Des organisations féminines à l’ONI : Plaidoyer pour plus de CNIB pour les femmes

757 0

Pour une participation effective et massive des femmes au processus électoral à venir, une vingtaine de femmes membres d’organisations de la société civile ont rendu visite au directeur de l’Office National d’Identification, ce mardi 24 septembre 2019 à Ouagadougou. Cette immersion dans l’institution avait pour but selon elles de mieux s’imprégner de son fonctionnement et avoir des informations sur le potentiel électoral des femmes et jeunes.

La Carte Nationale d’Identité burkinabè  (CNIB) et le passeport sont les documents de votations  aux élections de 2020, alors que les femmes, les plus nombreuses de la population burkinabè, sont celles en plus des jeunes qui ne possèdent pas ces documents d’identité. Selon Aristide Béré, directeur de l’ONI, «il y a un écart de plus d’un million entre  les hommes détenteurs de la CNIB et les femmes détentrices de la CNIB ».

Le cadre de concertation féminine veut inverser cette tendance avec son projet « une femme, un jeune, une identité ».

Martine Yabré, porte-parole du comité quota genre et membre de carde de concertation des organisations féminines

Mais pour Martine Yabré, porte-parole du comité quota genre et membre de cadre de concertation des organisations féminines, la question de l’identification est beaucoup plus un fait réel en termes de difficultés pour la gente féminine. C‘est  en cela qu’il sied, dit-elle, de réfléchir ensemble pour trouver des stratégies et permettre au maximum de femmes de pouvoir avoir la carte et participer aux élections, d’où leur démarche.

Le directeur de l’ONI n’a ménagé aucun effort pour présenter  l’organigramme, le fonctionnement de son institution et exposer la situation de la production en CNIB aux femmes.

Ses statistiques de production affichaient à la date 31 août 2019,  10 699 547 cartes produites. « Si on ramène ce chiffre aux cartes effectivement actives, on a 8.732 990 cartes qui vivent en quelque sorte. La difficulté qu’on a, il n’y a pas un continuum d’état civil qui fournit notamment les actes de décès. Ce qui fait qu’on n’arrive pas à extirper les personnes décédées de la base des données », explique-t-il.

Les personnes en âge de voter et en possession de la carte d’identité se chiffrent autour de 8 588 580.

Le taux de possession de la CNIB par province a été aussi présenté. Il  reste bon dans seulement 15 provinces et reste faible dans les  30 autres.

Et le directeur de signifier aux femmes que, ce sont les zones à faible taux qui devraient les intéresser parce que si l’effort doit être fait, c’est à ce niveau.

Cependant, avec les opérations d’enrôlement massive lancées pour les élections, d’ici à novembre 2020, Il y aura entre 10  à 11 millions, voire  12 millions de personnes possédant la carte d’identité, estime le directeur de l’office.

Elles repartent ainsi édifiées.  Par conséquent la porte-parole rassure qu’en tant que cadres qui s’intéressent à la problématique du genre dans la participation électorale, elles saisiront ces disparités posées pour mieux engranger des acquis avec le projet afin que les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap participent pleinement au processus électoral.

Un partenariat avec l’ONI devrait voir le jour pour lancer les activités dans les jours à venir.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *