Eau et assainissement : Les approches novatrices pour l’atteinte des ODD sous la loupe des acteurs

Le partenariat mondial de l’eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO) a convoqué l’Assemblée générale de ses partenaires ce mercredi 25 septembre 2019 à Ouagadougou. Cette rencontre d’échanges et de partage d’expérience a été placée sous le thème « accélérer les progrès dans la mise en œuvre de la GIRE pour atteindre les ODD liés à l’eau en Afrique de l’Ouest : défis, approches novatrices et rôles des partenaires ». C’était à l’ouverture des travaux  de la mise en œuvre du programme mondial de la GIRE.

Il s’est ouvert ce mercredi 25 septembre 2019 à Ouagadougou, un dialogue régional sur l’accélération des progrès dans la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et l’Assemblée générale des partenaires. L’objectif principal du dialogue régional est de contribuer à faire avancer la mise en œuvre du programme mondial d’appui à  la GIRE en améliorant la gouvernance de l’eau et en assurant la sécurité de l’eau.

Cela va viser à aider les pays à adopter une approche ciblée et coordonnée du suivi et de la mise en œuvre de la cible. Il s’agit de mettre en place la gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux, y compris à travers la coopération transfrontalière. C’est un programme pilote entre le partenariat mondial de l’eau (GWP-AO), l’ONU environnement, des gouvernements nationaux, la société civile et le secteur privé.

La GIRE permettra alors de stimuler les efforts des pays pour un développement durable et équitable. En effet, la GIRE a été un processus qui promeut le développement et la gestion coordonnée de l’eau, de la terre et des ressources connexes. Elle va maximiser de manière équitable le bien-être économique et social qui en résulte sans compromettre la durabilité des écosystèmes vitaux.

Moustapha Congo, représentant du ministère en charge de l’eau au Burkina Faso, a déclaré que l’objet de sa présence témoigne de l’accompagnement du ministère en charge de l’eau au Burkina Faso au global water partnership west Africa (GWP-AO) dans ses activités et notamment au thème qui sert de point à l’atteinte des objectifs du développement durable.

Cette rencontre, a expliqué Moustapha Congo, vient à un moment où 4 ans après l’adoption de l’agenda 2030, l’inquiétude grandit quant au retard accusé par la plupart des pays dans la mise en œuvre des actions devant conduire vers l’atteinte des objectifs de développement durable.

Il a ajouté que la GIRE est une étape indispensable pour la garantie de la sécurité en eau, essentielle pour tout développement humain durable. C’est d’ailleurs pourquoi le Burkina Faso, en même temps que les autres pays de la CEDEAO,  s’est résolument engagé dans la mise en œuvre de la GIRE au niveau national.

Le représentant du ministère chargé de l’eau au Burkina Faso a pensé que ce dialogue régional devra permettre de contribuer à faire progresser la mise en œuvre de l’agenda en impulsant les dynamiques en faveur de l’amélioration de gouvernance de l’eau et de la garantie de la sécurité en eau.

De l’avis d’Amadou Hama Maïga, président du GWPA-AO, la mise en œuvre du global water partnership west Africa (GWP-AO) reposera sur la mobilisation des acteurs clés et sur une coordination d’actions aux niveaux des pays et des régions.

Une nouvelle stratégie d’orientation pour les partenariats régionaux et nationaux a été établie. Cette stratégie va définir les priorités thématiques et codifier les approches d’action tout en permettant l’autonomie et l’innovation aux différents niveaux d’interventions.

« Il nous revient donc, à l’instar de toutes les composantes du réseau mondial de GWP d’adapter la nouvelle stratégie aux défis de l’eau dans la sous-région et dans les Etats qui la composent », a laissé entendre le  président du GWPA-AO.

En ce qui concerne l’UEMOA, Christophe Deguenom, directeur de l’environnement et des ressources en eau, a fait savoir que « l’action de l’UEMOA s’inscrit pleinement dans son mandat qui est d’appuyer les Etats membres en termes de renforcement de capacité, de développement d’outils et d’instruments qui leur permettront de gérer efficacement les ressources en eau et encourager également le partage d’expériences ».

En rappel, l’ouverture du dialogue régional s’est suivie du lancement du 9e forum mondial de l’eau. Ce forum aura lieu en Mars 2021 à Dakar sous le thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ».

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page