Burkina : « La priorité est de gagner le combat contre le terrorisme » (Kadré Désiré Ouédraogo)

231 0

Weekend chargé pour Kadré Désiré Ouédraogo, candidat déclaré à la Présidentielle de 2020. Après Dori, chef-lieu de la Région du Sahel, le samedi 28 septembre 2019, le candidat déclaré soutenu par le « Mouvement agir ensemble pour le Burkina » a fait le déplacement, le dimanche 29 septembre 2019, dans la Commune rurale de Saaba (Région du Centre) pour expliquer le « sens de [son] engagement dans le combat pour la restauration d’un Burkina Faso ».

Dans sa volonté de briguer la magistrature suprême au Burkina Faso, Kadré Désiré Ouédraogo, ancien Premier ministre, est allé demander le soutien de la population du Sahel, le samedi 28 septembre 2019. Aussi, il a dépeint un Burkina Faso « qui va mal » et qui a besoin de renouveau, d’un « nouveau départ ». « Je suis venu vous demander votre soutien et votre mobilisation pour bâtir le Burkina de rêve, dans la réconciliation, dans le courage et dans la probité », a-t-il lancé l’endroit des populations de la Région du Sahel.

Sur la situation nationale, le candidat déclaré s’est appesanti sur la situation sécuritaire délétère. Sans ignorer les efforts fournis par les autorités actuelles, explique-t-il, force est de constater que « notre pays va mal », dit-il. « Au moment où nous parlons, beaucoup de compatriotes se retrouvent se retrouvent hors de leurs lieux habituels de vie, sans moyens de subsistance, à cause de l’insécurité. Beaucoup, hélas, ont perdu la vie dû  aux nombreuses attaques terroristes », poursuit le candidat déclaré.

Vidéo – Kadré Désiré Ouédraogo dans la Commune de Saaba

Burkina 24

Dans la même veine, cite Kadré Désiré Ouédraogo, des dispensaires sont fermés, des commissariats de Police sont fermés, des préfectures et des mairies sont désertées. « En un mot, conclut-il, la présence de l’Etat dans certaines parties de notre territoire se trouve réduite à sa plus simple impression. Si on ajoute à cela, de nombreux scandales de gestion, on convient que certains qualifient la situation du pays de désespérée ».

Partant, il a appelé « les patriotes » à se joindre au « Mouvement agir ensemble pour le Burkina » pour « un renouveau au Burkina Faso ». Mais le candidat déclaré a surtout appelé les Burkinabè à se débarrasser de tout esprit messianique qui pourrait porter à croire que les problèmes du Burkina Faso pourront être résolus par un homme, comme par magie. « Les solutions viendront du peuple burkinabè mobilisé », insiste-t-il.

« C’est pourquoi, des hommes et des femmes engagés, profondément conscients de leurs responsabilités, ont proclamé et continuent de proclamer haut et fort que notre pays mérite mieux que ce que nous voyons aujourd’hui. Que notre pays a besoin de changement. Que notre pays a besoin d’une nouvelle gouvernance, d’un nouveau départ.

Ce nouveau départ ne pourra se faire sans le changement de nos comportements, de nos actions, de nos rapports interpersonnels (…). Nous avons tout un chacun quelque chose à offrir à ce pays et nous avons l’impérieux devoir de ne pas nous taire, mais de nous mobiliser et d’agir, car personne ne viendra transformer le pays à notre place ».

Kadré Désiré Ouédraogo, le 28 septembre 2019 – Dori

Dans la commune de Saaba, c’est le même message de rassemblement qui a été distillé à l’endroit des populations sorties pour accueillir Kadré Désiré Ouédraogo. Tour à tour, les représentants des jeunes, des femmes et des personnes du troisième âge ont apporté le soutien de la commune à la candidature de l’ancien Premier ministre. « Vous êtes debout pour le Burkina Faso et vos messages livrés par vos porte-paroles sont pour nous une source de réconfort », a répondu Kadré Désiré Ouédraogo.

Lors de ces deux déplacements, Kadré Désiré Ouédraogo a rappelé que « la priorité des priorités pour notre pays est de gagner le combat pour la sécurité et contre le terrorisme ». Pour ce faire, il a invité les populations « à une franche » collaboration avec les Forces de défense et de sécurité (FDS).

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre