Alphonse Marie Ouédraogo : « Roch Kaboré utilise son pouvoir pour faire pression sur nos hommes d’affaires »

1252 0

La crise sécuritaire dans le Bam, et la demande de soutien du président du Faso à des opérateurs économiques. Ce sont entre autres, les sujets sur lesquels l’Opposition politique s’est penchée ce mardi 1er octobre 2019 dans sa traditionnelle conférence de presse.

Le 28 septembre dernier à Komsilga et à Deneon, deux villages de la commune de Zimtenga dans le Bam, les terroristes y ont semé la terreur. Des morts ont été enregistrés. Puis à Alga dans la commune de Bourzanga, le chef de terre a été exécuté le lendemain dimanche. 20 morts au total avec près de 19.000 personnes déplacés selon le haut-commissaire du Bam cité par l’Agence d’information du Burkina, a rappelé Alphonse Marie Ouédraogo, porte-parole du jour. 

L’opposition politique déplore cette situation. « Actuellement, les populations chassées de leurs villages sont obligées d’abandonner leurs champs à quelques jours ou semaines des récoltes pour se réfugier à Kongoussi ville. Les ennemis peuvent profiter de ces mouvements pour entrer à Kongoussi et donc créer de nouveaux foyers de crise »,  a indiqué Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’Union pour la renaissance démocratique/ Mouvement sankariste (URD/MS).

L’opposition invite les autorités en charge de la défense et de la sécurité à « s’inspirer des succès de Doofu pour contrer les terroristes dans leur progression au Bam ».

L’Opposition politique a également réagi sur la publication de « Africa Intelligence ». « Dans sa dernière parution, Roch Marc Christian Kaboré consacre beaucoup de temps et d’énergie dans les préparatifs de la campagne électorale de 2020 », a affirmé Alphonse Marie Ouédraogo. L’article précise, selon lui, que le président du Faso a récemment demandé « un discret soutien à trois hommes d’affaires qui font la fierté du Burkina Faso » pour les élections.

« L’opposition condamne ces méthodes qui ne sont rien d’autres que de l’extorsion, car le président Roch Kaboré utilise son pouvoir pour faire pression sur nos respectables hommes d’affaires »,  a-t-il soutenu. L’opposition lance un appel au secteur privé « afin qu’il évite de s’acoquiner avec un régime qui va être bientôt balayé par une insurrection électorale », a conclu le président de l’URD/MS.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *