Coopération Burkina-Turquie : « La non double taxation » en perspective

1022 0

Après la première session tenue en 2010, la commission mixte de coopération économique tient sa seconde session. Elle regroupe les deux pays que sont le Burkina Faso et la Turquie. Ainsi, la deuxième session de cette commission va se pencher sur les grandes lignes de la coopération entre les deux pays. Et ce, dans l’optique de renforcer le partenariat et de tracer les lignes des futurs axes de collaboration.

« Cette relation est vraiment à louer », a déclaré la directrice de la coopération générale du Burkina, Olivia Roamba. Une déclaration qui vient en guise de jugement pour cette coopération entre le “Pays des hommes intègres” et la Turquie. Des relations marquées par des « grandes réalisations ». Et selon les propos de la directrice de la coopération, les réalisations faites sur la base de cette collaboration ne sont pas prêtes de s’arrêter. « Il y a les domaines de la santé, de la culture et de l’agriculture qui seront renforcés », a-t-elle indiqué.

La Turquie, « un partenaire privilégié »

Des chantiers en vue pour le bonheur des populations. Et cela, toujours sous la houlette de la Turquie qui est « un partenaire privilégié ». Un statut qui a permis au pays de Recep Tayyip Erdogan de s’offrir une place « d’invité d’honneur » au prochain Salon International du Coton et du Textile (SICOT). Ainsi donc, la Turquie pourra mettre son expertise dans l’industrie du textile au profit du Burkina Faso. « Ce secteur est dans le pipeline des relations. C’est un secteur très essentiel », a soulevé Olivia Roamba. Il est donc évident que la collaboration entre un grand producteur de coton et un grand transformateur porte des espoirs.

Du côté turc, les diplomates véhiculent les mêmes mots. « Notre développement essentiel est la signature de l’accord de la promotion bilatérale des investissements et leur protection. Cet accord est essentiel », a lancé Fuat Kasimcan, le chef de la délégation technique de la Turquie. Un accord qui suscitera également d’autres accords comme celui de « la non double taxation ». C’est bien noté que les hommes d’affaires des deux pays verront leurs échanges facilités si ces accords aboutissent. Le diplomate a aussi rappelé les acquis déjà engrangés.

Des acquis marqués par des partenariats sur le plan militaire, agricole et éducatif. Également citée comme motif de satisfaction, la visite du président du Faso à Ankara. En rappel, la première session de la commission mixte de coopération économique s’est tenue en 2010. Et pour cette deuxième phase, les différentes parties vont s’entretenir pendant 48 heures.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *