TGI de Ouagadougou : Harouna Yoda remplace Maïza Sérémé

415 0

Le magistrat Harouna Yoda a été officiellement installé Procureur du Faso près du Tribunal Ouaga I, ce jeudi 03 octobre 2019. La cérémonie a été conduite par le président du tribunal de grande Instance de Ouagadougou, Pascal Compaoré.

C’est désormais officiel, le magistrat Harouna Yoda, matricule 130 281 N, magistrat, 1er grade, 3e échelon est le nouveau procureur du Faso près du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Pour ce magistrat, qui était premier substitut du procureur depuis octobre 2015, ce poste est une continuité dans le traitement des dossiers pendants. 

Le nouveau procureur Harouna Yoda a rappelé le rôle important et irremplaçable de chacun. « Sans greffiers, il n’y a pas d’audience, sans Garde de Sécurité Pénitentiaire, les audiences correctionnelles sont compromises. Les récents mouvements d’humeur dans ce corps l’ont prouvé à souhait. C’est dire l’impérieuse nécessité pour tous de travailler sans relâche au succès de l’esprit de franche collaboration de complémentarité dans la courtoisie et le respect mutuel ».

“Vos capacités professionnelles et managériales se passent de commentaires”

« Le parquet se doit de relever constamment les défis de la performance et de l’efficacité. Je veillerai rigoureusement à ce que la seule boussole soit la satisfaction de la loi et je ferai miennes toutes les exigences que j’attendrai de mes collaborateurs. Le ministère public est un et indivisible. J’attends la loyauté, l’engagement, le don de  soi, la remise à niveau de nos connaissances juridiques (…) », a soutenu le nouveau procureur du Faso.

Le procureur entrant a rendu hommage à celle qui a « véritablement » laissé une empreinte dans le grand registre des histoires du parquet de Ouagadougou, Maïza Sérémé. « Vos capacités professionnelles et managériales se passent de commentaires. Vous alliez avec aisance une sympathie et une bienveillance non feintes, à une rigueur implacable lorsqu’il s’agit d’appliquer la loi et de préserver l’intérêt général (…)», a-t-il témoigné.

Maïza Sérémé a remercié tous les acteurs qui n’ont ménagé aucun effort durant ces quatre années au poste de procureur du Faso. Elle a rappelé que les difficultés n’ont pas manqué, mais que par rapport à l’appréciation de sa hiérarchie, la mission a été accomplie avec succès.

“De bons moments”

« Les difficultés n’ont pas manqué, mais à la fin de mon mandat, je retiens les bons moments de collaboration, de partage. Le travail a été ardu, très difficile parce qu’après l’insurrection populaire, l’incivisme grandissant, ce n’était pas facile de faire respecter la loi. Mais nous avons fait notre part par la grâce de Dieu. Tout n’a pas été parfait mais nous avons, par rapport à l’appréciation de ma hiérarchie, accompli avec succès la mission qui nous a été confiée avec succès ».

Harouna Yoda promet que son équipe et lui  seront à la hauteur de cette mission sous la protection du “Très-Haut, Dieu, premier juge“.

En rappel, le parquet de Ouagadougou a une compétence territoriale qui s’étend sur trois provinces (Kadiogo, Ganzourgou, Bazéga). Il abrite les pôles spécialisés de lutte contre les infractions reconnues financières et de lutte antiterroriste, et a sous sa direction, 49 sous unités et unités de police judiciaire.

La procureure sortante, Maïza Sérémé  rejoint le parquet de la Cour d’appel de Ouagadougou.

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre