Le ministre en charge du commerce et de l’industrie, Harouna Kaboré

Journée mondiale du coton : Le message du ministre du commerce

59 0

Ceci est est le message est le message du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, président du  comité de haut niveau du suivi de la relance  durable de la production cotonnière  du Burkina Faso à l’occasion première journée mondiale du coton.

Mesdames et Messieurs

Vaillants acteurs de la filière cotonnière

A l’initiative du groupe des quatre pays coauteurs de l’Initiative sectorielle en faveur du coton (C-4) – Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad – et en collaboration avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Centre du commerce international (ITC) et le Comité consultatif international du coton (CICC), il sera organisé le 7 octobre 2019, dans les locaux de l’OMC à Genève, la première édition de la Journée Mondiale du Coton (JMC).

Cette journée, première du genre, est une occasion pour les pays producteurs de coton de célébrer cette filière qui fait vivre des millions de personnes dans le monde et aussi de penser au futur de la filière.

Aussi, la Journée mondiale du coton sera-t-elle également célébrée dans différents pays du monde par divers événements visant à donner de la visibilité aux agriculteurs, aux transformateurs, aux chercheurs et aux entreprises qui y participent.

Mesdames et Messieurs

Vaillants acteurs de la filière cotonnière

Au regard de l’importance du coton pour l’économie des pays producteurs, les pays du C-4 solliciteront officiellement auprès de l’Organisation des Nations Unies, que le 7 octobre soit institutionnalisée pour la commémoration annuelle de la Journée Mondiale du coton.

En rappel, le coton, « l’Or Blanc » contribue pour plus de 4% au PIB national et à plus 10% au PIB agricole du Burkina Faso. Il reste le premier produit agricole d’exportation et fait vivre directement plus de quatre millions de personnes, contribuant ainsi fortement à la réduction de la pauvreté et à une croissance inclusive.

Ainsi, la commémoration de la JMC est une opportunité pour tous les acteurs et partenaires de la filière cotonnière de marquer un arrêt pour une réflexion féconde, une recherche de solutions pertinentes et durables, susceptibles d’impulser un véritable essor de la valorisation du coton et de ses coproduits.

C’est le lieu pour moi de reconnaître et de saluer la bravoure des acteurs de la filière cotonnière burkinabè, ainsi que les nombreuses initiatives individuelles et collectives pour la valorisation du coton burkinabè.

Permettez-moi également de saluer particulièrement la bravoure de nos mamans qui, à force de persévérance et d’abnégation, ont contribué à la renommée de notre pagne traditionnel le « Faso Dan Fani » et qui, faut-il le rappeler, a été labélisé. Ce qui permettra de conserver son authenticité, son originalité et son caractère culturel et spécifique.

Mesdames et Messieurs

Vaillants cotonculteurs

La JMC m’offre également l’opportunité d’avoir une pensée pour tous les acteurs du coton burkinabè qui ont été éprouvés par les mauvaises récoltes au cours des deux dernières campagnes 2017/2018 et 2018/2019.

Par ailleurs, je saisis l’occasion pour rappeler l’engagement du Gouvernement à accompagner les acteurs pour la relance durable de la production cotonnière et leur permettre de vivre décemment des fruits de leurs efforts.

Cet engagement du Gouvernement pour la relance durable de la production cotonnière, faut-il le souligner, a été matérialisé par des mesures fortes, dès cette campagne cotonnière 2019/2020, entre autres par :

  • la mise en place d’un Comité de haut niveau pour le suivi de la mise en œuvre des mesures de relance de la production cotonnière, et ce, conformément aux instructions de Son Excellence Monsieur le Président du Faso;
  • l’organisation d’un atelier national sur la relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso, les 11, 12 et 13 mars 2019 à Ouagadougou
  • l’appui pour rendre accessible les intrants agricoles ;
  • le soutien financier exceptionnel au prix d’achat plancher du coton graine ;
  • l’appui pour l’apurement des impayés internes des producteurs, occasionnés par les mauvaises récoltes enregistrées au titre des campagnes 2017/2018 et 2018/2019 ;
  • les sorties régulières dans les champs pour sensibiliser et galvaniser les producteurs.

Mesdames et Messieurs

Vaillants cotonculteurs

Chers partenaires techniques et financiers 

Dans la perspective de donner plus de valeur ajoutée au coton, le Burkina Faso s’est résolument engagé dans la transformation locale de cette matière première, et cela, à travers le Plan national de développement économique et social (PNDES). A cet effet, plusieurs projets et programmes sont en cours et permettront à termes de créer des milliers d’emplois et de richesses pour l’économie nationale.

Aussi, afin de répondre aux nombreuses problématiques de transformation et de valorisation de coton burkinabè et africain, le Burkina Faso a initié le Salon international du coton et du textile (SICOT), dont la 1ère édition s’est tenue du 27 au 29 septembre 2018. la seconde  édition du SICOT est prévue  pour les 30 et 31 janvier 2020 à Koudougou.

Par conséquent, je lance un appel solennel à tous les acteurs et partenaires de la filière cotonnière, aux organisations de la société civile à œuvrer, chacun à son niveau et en ce qui le concerne, pour un véritable essor de la production et de la transformation locale du coton ; gage de prospérité et de réduction de la pauvreté au Burkina Faso.

Je ne saurais terminer sans remercier le groupe C-4 et l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour leurs efforts pour la promotion et l’instauration d’un système commercial multilatéral plus inclusif et plus équitable pour le coton, au service du développement et de lutte contre la pauvreté.

Vive la Journée mondiale du coton !

Vive la filière cotonnière burkinabè !

Je vous remercie !

Harouna KABORE

Officier de l’Ordre de l’Etalon

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre