Marche “anti-impérialiste” du 12 octobre 2019 : La mairie s’oppose, les organisateurs changent de programme

274 0

La marche prévue le 12 octobre 2019 par plusieurs organisations à l’occasion des “Journées anti-impérialistes” n’aura plus lieu. Les organisateurs ont décidé de tenir un meeting en lieu et place, après l’interdiction prononcée par la mairie de Ouagadougou.

La mairie de Ouagadougou a émis un avis défavorable à la marche projetée par plusieurs organisations, dont l’ODJ (Organisation démocratique de jeunesse) et le MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples) le 12 octobre 2019 à l’occasion de la 4e édition des “Journées anti-impérialistes”. La municipalité a avancé le contexte sécuritaire pour justifier le refus de la manifestation.

Une justification qui ne trouve pas grâce aux yeux des organisateurs. “Sous un prétexte fallacieux tenant à « la situation sécuritaire » et alors même que ce même MPP bat allègrement campagne en vue des prochaines élections présidentielles, à Ouagadougou et dans diverses autres localités du Burkina, sans se soucier d’une quelconque « situation sécuritaire », ou encore que d’autres structures ont été autorisées à organiser une manifestation de rue et occuper la place de la nation le week-end dernier, le maire MPP de Ouagadougou et alliés ont décidé d’interdire, et ce pour la deuxième fois consécutive en l’espace d’un mois, la marche que nous avions prévue d’organiser la samedi 12 octobre 2019, la jugeant « inopportune »“, ont-ils indiqué dans une déclaration parvenue à Burkina24.

Lire aussi La 4e édition des Journées anti-impérialistes

“(…) Compte tenu de cette dérive fascisante du pouvoir du MPP et alliés“, selon leurs propos, ils ont alors modifié leur chronogramme pour ne tenir qu’un meeting le 12 octobre 2019 à la Bourse du travail.

Pour rappel, la 4e édition des “Journées anti-impérialistes” se tient sous le thème « Impérialisme et terrorisme en Afrique : Causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale ». Elles interrogent la présence militaire des forces étrangères en Afrique et leur impact sur la lutte contre le terrorisme.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre