Présidentielle en Guinée-Bissau : Le calendrier de la communauté internationale contesté

53 0

L’élection présidentielle en Guinée-Bissau doit se tenir, coûte que coûte, le 24 novembre 2019. C’est, en substance, l’exigence majeure des représentants de la communauté internationale. Toutefois, les candidats de l’opposition ou indépendants sont montés au créneau pour dénoncer ce calendrier qui, selon eux, n’est pas réaliste.

A en croire des délégués de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’ONU, de l’Union africaine et de la Communauté des pays de langue portugaise, dès l’ouverture d’une réunion avec les représentants des principales forces politiques de la Guinée-Bissau, “les élections présidentielles auront lieu le 24 novembre. En cas de deuxième tour, celui-ci aura lieu le 29 décembre”, ont-ils déclaré.

En réaction à cette déclaration, des représentants de partis de l’opposition parlementaire et de candidats indépendants ont fait savoir leur indignation et leur désaccord. “C’est tout sauf une médiation. Ils sont venus nous imposer leur point de vue, puis sans respect pour personne, ils ont fermé la réunion”, a déclaré à l’AFP Djibril Baldé, le représentant de l’un des principaux partis d’opposition.

Je ne pense pas que cette position de la Cédéao (médiatrice depuis plusieurs années) est de nature à résoudre la crise. Ils veulent nous forcer à avaler le poisson par la queue”, a renchéri Eduardo Sanha, le représentant du président José Mario Vaz, qui se présentera en candidat indépendant.

Le fichier électoral est l’une des pommes de discorde en ce sens que les partis se déchirent sur la révision de ce listing que les uns souhaitent d’une portée limitée et que d’autres exigent complète.

Les fâcheuses réactions de l’opposition ont encouragé les représentants de la communauté internationale à reporter leur départ du pays afin de recueillir les avis de l’ensemble des acteurs politiques. Toutefois, les deux grands partis de l’opposition, à savoir le Madem et le PRS, ont boudé cette rencontre. 19 candidats, dont une femme, sont dans les starting-blocks de la présidentielle bissau-guinéenne.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre