Burkina : Le HCDS encourage les entreprises multinationales

31 0

Dans le cadre du renforcement des capacités des partenaires sociaux du Burkina Faso sur la déclaration de principes tripartites de l’organisation internationale du travail, sur les entreprises multinationales, le haut conseil du dialogue social (HCDS) en collaboration avec le Bureau international du travail (BIT) a animé un atelier de sensibilisation et de réflexion ce mardi 8 octobre 2019 à Ouagadougou.

« La déclaration des principes tripartites sur les entreprises multinationales et la politique sociale », c’est le thème de cet atelier. Il a été choisi pour sensibiliser et réfléchir sur la place qu’occupent les entreprises multinationales. C’était au cours d’une rencontre avec le HCDS, le BIT, l’OIT, et tous les acteurs qui œuvrent pour le développement économique et social du pays.

Les entreprises, « qu’elles soient entièrement ou partiellement détenues par l’Etat ou qu’elles soient privées, qui possèdent ou contrôlent des moyens de production ou de distribution, des services ou d’autres moyens en dehors du pays où celles qui ont leur siège, leurs contributions dans le développement de notre pays n’est plus à démontrer », a fait savoir Pr Séni Mahamadou Ouédraogo, ministre en charge de la fonction publique, représentant le Premier ministre.

Cependant, des efforts peuvent-être faits de leur part afin d’impacter davantage l’économie. Selon Pr Séni Mahamadou Ouédraogo, leur apport et responsabilité sociale doivent permettre au pays et aux localités où elles se sont implantées de développer des activités économiques pourvoyeuses d’emplois, aux jeunes et aux populations dans leur ensemble d’accéder au marché de l’emploi.

En outre, l’installation d’entreprises multinationales dans le pays présenterait des défis et des opportunités pour un développement  durable, équitable et inclusif. En effet, « elles génèrent souvent des opportunités d’emplois et de formation, mais soulèvent également des difficultés lorsque leurs opérations ne sont pas en adéquation avec les objectifs de développement du pays hôte et ne favorisent pas la réalisation du travail décent », a expliqué le représentant du Premier ministre.

Les entreprises multinationales jouent un rôle dans l’économie burkinabè. Pr Domba Jean Paul Palm, président du HCDS, a déclaré qu’elles «participent au développement socio-économique par les taxes et impôts qu’elles payent et surtout par la création d’emplois au profit des jeunes diplômés ou pas dans notre pays ».

Comprendre les principes

À cet effet, « dans un contexte marqué souvent par des contestations de la part des travailleurs qu’elles emploient ou de la part des populations, des localités où elles sont implantées », l’objectif de cet atelier pour le président du HCDS, est de cerner les principes de la déclaration de l’OIT et d’initier des propositions aux autorités du pays.

« Concilier de tels intérêts en préservant ceux des populations peut être de prime abord un projet fastidieux. La déclaration, à travers ses différents axes, nous fournit  des pistes importantes  et dignes d’intérêt pour surmonter les défis multiformes à travers par exemple la mise en œuvre de la responsabilité sociale des entreprises mais aussi l’implication des communautés locales et celles des salariés dans le processus de gestion des ressources naturelles », a indiqué Dr Birane Thiam, secrétaire permanent du CTDS.

Birane Thiam reste convaincu qu’au sortir de cette activité, les participants seront mieux outillés pour contribuer de manière efficace au renforcement de la gouvernance sociale, en coopération avec les autorités nationales et les entreprises multinationales.

Il fonde l’espoir  qu’il y aura des propositions et des recommandations destinées à faciliter l’approbation et la mise en œuvre des principes de la déclaration qui recoupent de manière transversale les piliers fondamentaux du travail en mettant en œuvre la notion de responsabilité sociale.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre