Facebook : Le programme de fact-checking débarque au Burkina

151 0

En Afrique, les internautes s’informent, de plus en plus, sur les réseaux sociaux,  notamment Facebook. La firme de Mark Zuckerberg compte s’associer à l’AFP, Africa Check ou Pesa Check pour entamer la chasse à la désinformation dans des pays africains dont le Burkina Faso, informe « Le Monde ».

Facebook va étendre son programme de vérification des faits (fact-checking) à dix nouveaux pays d’Afrique, de la Guinée-Conakry à la Zambie, en partenariat avec l’AFP et d’autres médias, a annoncé le réseau social, le mardi 8 octobre 2019.

Le programme de Facebook sera désormais disponible en Ethiopie, en Zambie, en Somalie et au Burkina Faso via un partenariat avec l’Agence France-Presse (AFP) ; en Ouganda et en Tanzanie par le biais de Pesa Check et de l’AFP ; en République démocratique du Congo et en Côte d’Ivoire grâce aux Observateurs de France 24 et l’AFP ; en Guinée Conakry via Les Observateurs et au Ghana avec l’aide de Dubawa.

Ces différents pays rejoignent l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria, le Cameroun et le Sénégal, déjà bénéficiaires du programme via l’organisation Africa Check.

« Nous savons que la vérification des faits par une tierce partie n’est pas la seule solution, elle n’est qu’une des nombreuses initiatives dans lesquelles nous investissons pour aider à améliorer la qualité de l’information que les gens voient sur Facebook », a souligné Kojo Boakye, responsable des affaires publiques de Facebook en Afrique subsaharienne.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre