Promotion du leadership en Afrique : Un Burkinabè distingué au Maroc

314 0

Le Promoteur du Centre de Formation Professionnelle d’Engins Miniers et Santé Sécurité au Travail (CFPEM-SST), Ibrahim Ouédraogo, a été désigné lauréat du Prix Panafricain des Leaders (Prix International PADEL 2019). La mention honorifique lui sera décernée le vendredi 18 octobre prochain à Casablanca au Maroc.

« Etre leader, ce n’est pas seulement avoir la capacité d’influencer les autres. Mais, c’est aussi le résultat d’avoir été accompagné par ces derniers », disait un auteur. Dans le but de promouvoir le leadership sur le continent, la Nouvelle Vision de l’Afrique (Nov’Afrique), une ONG basée en Côte d’Ivoire, a fait sienne cette assertion. Elle décerne chaque année des prix à des personnalités.

Cette année, l’un des sacres, notamment le Prix panafricain des leaders (PADEL 2019), revient au Burkinabè Ibrahim Ouédraogo, Directeur de la formation du CFPEM-SST. Ce prix, selon le lauréat, vient récompenser son parcours professionnel et sa politique managériale.

Il dit estimer que l’opinion nationale et internationale reconnaît la qualité du travail que lui et son équipe abattent. « Manager et technocrate dynamique », Ibrahim Ouédraogo, à travers le CFPEM-SST, entend incarner la vision de l’essor prôné par les leaders africains.

Ibrahim Ouédraogo rejoint Appolinaire Compaoré et Jean-Baptiste Natama

Le jeune entrepreneur a, d’ailleurs, reçu la reconnaissance de la Nation burkinabè le 11 décembre 2018. Il a été, en effet, fait Chevalier de l’Ordre de l’Etalon. Il a confié avoir pour rêve de donner au Burkina Faso les raisons d’espérer se hisser au rang des Nations émergentes du continent.

En rappel, le Prix International PADEL est à sa 7e édition. Il est initié par la NOV’Afrique regroupant notamment des journalistes, des professionnels de la communication, des cabinets d’expertise en question de développement.

Au Burkina, plusieurs personnalités, dont le richissime homme d’affaire, Appolinaire Compaoré, et le défunt diplomate, écrivain et homme politique, Jean-Baptiste Natama, ont, déjà, été récompensées par l’organisation internationale.

Quant au CFPEM-SST, il a été porté sur les fonts baptismaux en 2015. Le centre offre des modules de formation, entre autres, sur la déontologie du métier de conducteur d’engins, les mines, les BTP, sur les règles de conduite en zone minière, les techniques pour cadenasser, les techniques d’étiquetage, la santé et la sécurité au travail, etc.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre