96h de la Région du Centre

96 heures de la Région du Centre : La mission Fas’Eau plaide pour un accès à l’assainissement

954 0

A l’occasion de la deuxième édition des 96 heures de la région du Centre, il s’est tenu ce jeudi 10 octobre 2019 à Ouagadougou un panel sous le thème : « Région du Centre en action pour le renforcement de la paix, de la cohésion sociale et du civisme ». Ce panel dont l’objectif est de promouvoir le bon-vivre ensemble des communautés de cette région abritant la capitale politique, a connu une participation active de la mission Fas’Eau qui a présenté une communication sur la responsabilité des responsables d’institutions publiques et privées dans le cadre de l’accès à l’eau et à l’assainissement.

La mission Fas’Eau accompagne la région du Centre en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement. Dans le cadre de la deuxième édition des 96 heures de la région, la mission Fas’Eau a saisi l’occasion d’un panel pour interpeller les pouvoirs publics de la région de la problématique de l’accès des populations à l’assainissement.

A travers le sous-thème « Promotion de l’approche fondée sur les droits humains dans le secteur de l’eau et de l’assainissement : responsabilité des responsables d’institutions publiques et privées », la mission Fas’Eau a partagé ses analyses, ses perceptions mais aussi ses messages d’interpellation envers les autorités locales « pour qu’elles comprennent que rien ne peut évoluer sur la question de l’assainissement si par exemple on n’applique pas le code de l’hygiène qui donne tous les éléments et tout le pouvoir aux autorités d’exercer et d’amener chacun à respecter ses engagements afin que nous ayons un cadre de vie sain », a expliqué la représentante de la Mission Fas’Eau, Roukiatou Ouédraogo.

« Ces 96 heures  constituent une grande opportunité pour la mission Fas’Eau parce que c’est l’une des fois où nous avons l’occasion de parler de cette thématique très importante qu’est l’assainissement, notamment dans sa vision en tant que droits humains à l’eau et à l’assainissement et dans sa perception que les autorités, les décideurs, les pouvoirs publics doivent jouer pleinement leur rôle régalien pour que ce droit à l’eau et à l’assainissement devienne effectif et réaliste pour tout le monde dans notre pays », s’est réjoui Roukiatou Ouédraogo.

représentante de la Mission Fas’Eau, Roukiatou Ouédraogo
 Roukiatou Ouédraogo,représentante de la Mission Fas’Eau

Le Burkina Faso a constitutionnalisé le droit à l’eau et à l’assainissement et s’est doté de programmes « très pertinents » qui tiennent compte des défis des Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment l’accès universel d’ici 2030. Cependant, tout le défi réside dans la mise en œuvre de façon opérationnelle de ces textes.

 « Au niveau de la société civile, en tant que ONG, association de développement, nous sommes à côté des populations, on aide à mobiliser les ressources pour réaliser les structures, mais on aide à conscientiser les populations elles-mêmes pour qu’elles comprennent que l’assainissement est très important. Mais aussi qu’elles puissent porter ce plaidoyer envers l’autorité pour garantir la mise en œuvre de ces différentes politiques », a déclaré la représentante de la Mission Fas’Eau.

Lire également 👉Mission Fas’Eau : ONG et médias en ordre de bataille

Au cours de ces 96 heures de la région du Centre, les institutions qui se sont distinguées par la propreté de leurs toilettes recevront des certificats d’encouragement le 12 octobre prochain.

La mission Fas’Eau, faut-il le rappeler, est composée 12 OSC, des médias et portée par IRC avec le soutien de l’ambassade Danemark qui vise à faire la promotion de l’approche fondée sur les droits humains à l’eau et à l’assainissement.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *