Rentrée scolaire : Descente du ministère du commerce dans les librairies

84 0

Le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA), Harouna Kaboré, a donné le top départ du contrôle dans les librairies et points de vente de fournitures scolaires ce jeudi 10 octobre 2019 à Ouagadougou.

Le ministère du commerce procède chaque année à un contrôle des prix à la rentrée scolaire. Cette année 2019 ne déroge pas à la règle. Le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, a en effet donné le top départ de l’activité ce 10 octobre. C’était en présence de la presse, des agents de contrôle des prix et des forces de défense et de sécurité.

Pour le ministre, ce contrôle vise à « permettre aux parents de vivre l’année scolaire en toute quiétude, à soulager les parents et étudiants ». Il a ensuite exhorté les agents de contrôle à mener l’activité de façon minutieuse, avant d’ajouter que « sans les forces de défense et de sécurité, ces opérations de contrôle ne seraient pas possibles ».

Trois librairies ont été visitées, de façon inopinée, par les agents de contrôle accompagnés d’une délégation du ministère du commerce. C’est Adama Millogo, gérant de la Librairie Mercury, qui a ouvert le bal du contrôle des prix.

« Tout est en règle ici »

Dans cette librairie spécialisée dans la vente de documents et d’ouvrages techniques et scolaires, les agents ont procédé à un relevé des fournitures concernées et des stocks. Ils ont aussi fait une vérification des prix de vente et des factures d’achat. Adama Millogo a également répondu aux questions des agents de contrôle et de la presse.

« Par rapport à l’activité, nous sommes très heureux de vous voir ce matin. Puisque, c’est la première fois, une telle visite. Par contre, l’année passée c’est deux ou trois agents qui sont venus nous rendre visite », a-t-il déclaré.

 

L’équipe de contrôle et la délégation du ministère se sont ensuite rendues à la libraire du Comptoir Burkinabè du Papier située non loin de l’avenue Kwame Nkrumah. Dans cette librairie spécialisée dans la vente en gros, c’était la même procédure de contrôle que la précédente. « Tout est en règle ici, la facturation, et tout. Le contrôle est bon, ça rassure les parents », a affirmé Antoun Toni, le gérant.

Pour finir, c’est la librairie Techno Plus qui a été contrôlée par les agents. Toujours le même procédé de contrôle que les deux dernières. Cependant, le gérant de Techno Plus n’a pas voulu se prêter aux micros de la presse.

Un contrôle jugé tardif

« Ce contrôle est la bienvenue. Mais, nous, on souhaiterait que ça soit encore plus tôt. Car, aujourd’hui, on peut dire que tous les parents d’élèves ont presque payé les fournitures. Si c’était très tôt, nous pensons qu’avec le ministère, on peut redresser certaines irrégularités », a déploré El hadj Ilboudo Boukary, un acheteur et revendeur.

A cette question de contrôle tardif, Joseph Zerbo, directeur de cabinet du ministre en charge du commerce, veut rassurer. Pour lui, « les équipes techniques sont sur le terrain depuis le 15 septembre ». « Aujourd’hui, c’est une opération officielle qui donne l’information que le ministère a commencé à travailler depuis le 15 septembre sur ce sujet. Et ce sur le territoire national, plus de 500 boutiques ont déjà été contrôlées », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que ces visites s’expliquent par le fait qu’à la rentrée scolaire, la demande est plus forte que l’offre. « Il n’est donc pas exclu que d’autres profitent de cette situation pour relever le prix d’un certain nombre de produits. Cette visite vise à vérifier si les prix qui ont été édictés ont été respectés. (…) S’il y a des manquements, ceux qui sont coupables seront punis conformément aux textes en vigueur », a fait savoir le représentant du ministre.

Outre les visites inopinées de ce jour, les responsables de librairies et points de vente disposent d’un délai de 72 heures pour fournir les documents complémentaires au ministère pour parfaire le contrôle Rentrée scolaire de l’année 2019-2020.

Djamila Diallo (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre