Burkina : Les femmes veulent reléguer la houe au musée

126 0

Le Burkina Faso, en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine, commémore le 15 octobre 2019 la Journée internationale de la femme Rurale sous le thème “mécanisation agricole au profit des femmes”. Une statue en l’honneur des femmes rurales pour l’Afrique de l’Ouest sera inaugurée ce mardi à Bobo-Dioulasso. En attendant, un forum sur l’allègement de la pénibilité du travail agricole des femmes a ouvert ses portes dans la capitale économique, ce 14 octobre 2019.

En prélude de la commémoration de la Journée internationale de la femme rurale,  les acteurs plaidant pour l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole, se sont rencontrés ce 14 octobre 2019 à l’occasion du  forum sur l’allègement de la pénibilité du travail agricole des femmes. L’objectif est de faire progresser l’initiative de reléguer la houe manuelle au musée, en vue de réduire la corvée dans l’agriculture, surtout subie par les femmes. 

Le secteur agricole est sous performant en partie parce que les femmes, qui constituent une ressource essentielle de l’agriculture et de l’économie rurale à travers leurs rôles d’agriculteurs, d’ouvriers et d’entrepreneurs, se heurtent presque partout à des contraintes plus sévères pour accéder aux ressources productives.

Encourager les femmes à utiliser les outils mécaniques

La mécanisation agricole s’avère nécessaire pour atteindre la vision Faim Zéro à l’horizon 2025, comme indiqué dans la déclaration de Malabo de 2014, Aspiration 1 de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et  dans l’objectif 2 des Objectifs de développement durable.

Les acteurs sont convaincus que les efforts des gouvernements nationaux et de la communauté internationale pour atteindre leurs objectifs en matière de développement agricole de croissance économique et de sécurité alimentaire seront renforcés et accélérés s’ils s’appuient sur les contributions des femmes et prennent des mesures pour atténuer ces contraintes.

Clémentine Dabiré, l’épouse du Premier ministre, représentant la première Dame Sika Kaboré, a souligné le grand intérêt de la première Dame pour les femmes rurales.  Elle encourage les femmes à utiliser des outils mécaniques pour améliorer leurs productions. La houe traditionnelle ne peut pas conduire à une grande production (…). L’Union africaine a eu la merveilleuse idée qu’on relègue la houe traditionnelle dans le musée et qu’on procède à la mécanisation agricole. Nous adhérons à cet objectif de l’UA”, a-t-elle indiqué.

La commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de la commission de l’UA, Josefa Sacko, a salué pour sa part la mobilisation des femmes à ce forum. “Nous avons toujours soutenu la femme en milieu rural. Le forum va permettre d’avoir une interaction avec les femmes. Elles vont parler de leurs besoins (…)“, a-t-il expliqué. 

Le ministre de l’agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo a, à l’occasion du forum sur l’allègement de la pénibilité des travaux agricoles des femmes, rappelé la part contributive au développement de la femme rurale dans toutes les régions du monde. Elles représentent en moyenne 45% de la main d’oeuvre agricole.

Le ministre a souhaité que la réflexion de ce jour et le lancement de la campagne de confinement de la houe manuelle permettent de faire des projets pertinents pour moderniser les exploitations familiales et contribuer à renforcer les engagements à promouvoir les intérêts de la femme rurale et stimuler la participation des acteurs concernés

A noter que la journée du 14 octobre 2019 sera également marquée par le lancement de la campagne de confinement de la houe traditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre