Burkina : La campagne de confinement de la houe au musée lancée à Bobo-Dioulasso

92 0

Le Burkina Faso a été choisi par l’Union Africaine pour le  lancement de la campagne de confinement de la houe au musée à Bobo-Dioulasso ce mardi 15 octobre 2019. Cette campagne se tient en marge de la journée internationale de la femme rurale. Une statue, première en terre africaine en l’honneur des femmes rurale de l’espace CEDEAO, a été inaugurée. Le Premier ministre Christophe Dabiré, représentant le président du Faso Roch Marc Christian Kabore, a présidé la cérémonie, et son épouse Clémentine Dabiré a représenté la première dame Sika Kaboré, marraine à cette journée.

Les femmes rurales ont décidé d’abandonner la houe, pour s’approprier des instruments mécanisés pour une meilleure productivité dans le secteur agricole.  Pour symboliser cet abandon et l’engagement des chefs d’Etat à œuvrer pour la modernisation des équipements au profit de la femme rurale, une statue a été érigée.

Œuvrer pour  libérer la femme rurale du poids de la pénibilité des travaux agricoles et améliorer leur accès aux facteurs de production

Le président du Faso, par la voix du ministre de l’agriculture et des aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, a pris l’engagement d’œuvrer pour  libérer la femme rurale du poids de la pénibilité des travaux agricoles et améliorer leur accès aux facteurs de production.

Mais avant, le ministre de l’agriculture, tout en affirmant que la mécanisation agricole peut contribuer considérablement au développement durable du système alimentaire à l’échelle mondiale au regard de son potentiel, a déploré le taux d’opérations mécanisées faible au Burkina Faso, malgré les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires, le taux de motorisation très faible et la prédominance des équipements manuels utilisés à plus de 90%.

Néanmoins, il a souligné les actions menées par le gouvernement et ses partenaires pour soulager les femmes rurales.

« Le Burkina Faso a instruit des actions de mécanisation agricole dans son Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). La disponibilisation des équipements adaptés à des coûts subventionnés et le développement du service de mécanisation avec une discrimination positive au profit de la femme. Au niveau de la production, la subvention accordée aux femmes rurales pour les équipements à traction animale est de 90%. Le rapport du cadre de dialogue sectoriel publié en mars 2019, fait état de 37 730 équipements à traction animale mise à la disposition en 2018, dont 12 900 au profit de la femme soit 47,87%, (…). Plusieurs initiatives publiques privées sont développées dans le domaine de la mécanisation dans un souci d’amélioration du secteur (…) », a développé le chef de l’Etat, par la voix du ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo.

Le président du Faso a souhaité que cette campagne de retrait de la houe manuelle des mains de la femme rurale soit entendue et suivie  par l’ensemble des acteurs.

La subvention accordée aux femmes rurales pour les équipements à traction animales est de 90 %

Quelque chose  s’est passé ce 15 octobre 2019 sur le sol africain, tendant à  libérer la femme de la pénibilité de ses travaux

La cité de Sya a abrité  cette journée de campagne de lancement. Une statue est également dressée. Pour le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, la construction de cette statue est un geste d’espoir de voir disparaître un jour la houe comme instrument de production et laisser place à une agriculture entièrement mécanisée. « Elle est aussi une invite à redoubler d’efforts pour l’allègement de la pénibilité des travaux agricoles », dit-il.

Le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Daouda Sau a assuré que la préoccupation majeure de l’organisation, est la pénibilité des travaux des femmes, la mécanisation des outils adaptés pour les femmes afin d’alléger leurs travaux. Il a ajouté que la FAO ne ménagera aucun effort pour accompagner le gouvernement dans la mobilisation des fonds.

A sa suite, la représentante de l’organisation panafricaine des femmes, Kady Fall/Tall a félicité les acteurs de cette inauguration. « L’acte d’aujourd’hui est l’illustration  de vos efforts en tant que gouvernement pour accompagner la volonté de la femme de se débarrasser de la houe pour la remplacer par une mécanisation (…). Quelque chose  s’est passé ce 15 octobre 2019 sur le sol africain, tendant à  libérer la femme de la pénibilité de ses travaux », se réjouit Kady Fall/Tall.

Le pays invité d’honneur à cette campagne de retrait est le Ghana qui a vu son président désigné champion du genre par l’Union Africaine.

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre