« 48 heures de parenté à plaisanterie » à Ouaga : Du virtuel à la réalité

164 0

Les communautés ressortissantes du Kénédougou, des régions des Cascades et du Sud-Ouest organisent, du 26 au 27 octobre 2019, des journées de retrouvailles et de parenté à plaisanterie à Ouagadougou. L’initiative vient d’un groupe Facebook qui a décidé de passer du monde virtuel au monde réel. Les ethnies concernées sont, entre autres, les Sénoufo, les Turka, les Gouin, les Dagara, les Lobi, les Birifor.

Les journées de retrouvailles et de parenté à plaisanterie des communautés des Cascades, des Hauts-Bassins (Kénédougou) et du Sud-Ouest se tiendront au Musée national de Ouagadougou sous le thème « Connaissance de la parenté à plaisanterie ». Ces journées regrouperont, non seulement, les ressortissants de ces communautés, mais verront aussi la participation d’autres communautés et invités.

Reçus ce mercredi 16 octobre 2019 dans les locaux de Burkina 24, les co-organisateurs, Souleymane Sourabié et Gabriel Kambou, ont expliqué que l’idée  d’organiser un tel évènement, n’est pas fortuite.  « Tout est parti d’un groupe Facebook et on a voulu aller au-delà du virtuel pour aussi se frotter physiquement », a précisé Gabriel Kambou.

Pour les organisateurs, l’objectif de ces journées est global, c’est-à-dire pérenniser les valeurs et pratiques traditionnelles qui sont souvent perdues de vue avec la modernisation. Ils ajoutent que cette rencontre aura des retombées telles que la cohésion sociale intercommunautaire et le règlement de certains conflits.

« Un programme alléchant »

Souleymane Sourabié et Gabriel Kambou pensent également que la  première édition de ces journées peut avoir un impact positif sur la situation actuelle du Burkina. « Dans un pays où les communautés vivent en paix, on peut facilement gérer l’insécurité par rapport à un pays où les communautés sont en conflit permanent », a fait comprendre Souleymane Sourabié.

De nombreuses activités sont prévues à l’occasion de ces 48 heures de retrouvailles et de parenté à plaisanterie. C’est « un programme alléchant », selon les organisateurs. Il est en effet prévu, une conférence, une rue marchande, des expositions d’articles des communautés, des prestations d’artistes traditionnels et un espace pour enfants.

Ces activités, a confié M. Sourabié, se dérouleront avec l’accompagnement du ministère des arts, de la culture et du tourisme, de nombreux autres partenaires et personnalités.

Pour finir, les organisateurs ont précisé que ces activités sont ouvertes à tout le monde. « Venez voir comment les communautés des Cascades et du Kénédougou sont des chefs devant les communautés du Sud-Ouest, venez aussi découvrir les mets des différentes communautés », a lancé Souleymane Sourabié.

Djamila DIALLO et Eliette ZOUGRANA (Stagiaires)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre