Burkina: Les enseignants à l’école de la formation continue

214 0

L’Initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) initie un atelier sur la formation continue des enseignants ce jeudi 17 octobre 2019 à Ouagadougou. Une formation pour recueillir leurs apports et leurs attentes.

Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation pour tous dans les pays de la francophonie, c’est l’objectif fixé par IFADEM.

Pour ce faire, elle organise un atelier avec les consultants pour qu’ensemble ils se partagent les résultats de leurs investigations et recueillir les différents observations et apports.

Pour Kalifa Traoré, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales,  il y a une étude diagnostique qui a été faite sur la formation continue des enseignants où il est noté que dans la qualité de l’éducation, la part de l’enseignant est très importante.

« Quand on prend l’initiative IFADEM, on a fait un premier diagnostic par les encadreurs pédagogiques pour déterminer les besoins les plus urgents des enseignants qui sont sur le terrain sans formation initiale ou avec peu de formations. Quels étaient leurs besoins ? », détaille-t-il.

Le Burkina a rejoint l’IFADEM en 2016 et 2000 enseignants, soit 1800 instituteurs adjoints certifiés, 200 enseignants du post-primaire ont pu être formés autour de 9 livrets traitant des principales problématiques identifiées par les acteurs nationaux, grâce à une subvention du FED-Union Européen/groupe des pays ACP et de fonds propres de l’OIF et de l’AUF.

                                           Une formation pour mieux appuyer les enseignants 

L’IFADEM, cette formation à distance des enseignants, s’adresse d’abord aux enseignants qui entrent nouvellement dans le métier et qui n’ont pas une base solide.

Selon Adama Ouandaogo, chargé de projet IFADEM/BURKINA, cette expérimentation a d’abord touché deux zones au Burkina Faso, à savoir la Boucle du Mouhoun et le Centre-Sud et qui doit s’étendre sur tout le pays.

C’est «la base d’une formation hybride à distance pour permettre aux enseignants d’être formés tout en restant dans leur classe et ne pas limiter leur temps de présence en classe pour permettre qu’ils puissent continuer à enseigner pour que les élèves n’aient pas de cours en moins », explique Cédric Armand, coordonnateur IFADEM pour l’AUF.

Il faut noter que l’IFADEM s’inscrit dans cette démarche de formation continue des enseignants. Son action est concentrée autour de trois objectifs spécifiques qui sont la mise en œuvre des dispositifs de formations en partie à distance, avec l’introduction progressive des technologies de l’éducation et de communication pour l’éducation (TICE). Cette démarche permet de renforcer les compétences professionnelles des enseignants avec peu de formation initiale, l’amélioration des méthodes d’enseignement à la faveur de pratiques innovantes, de l’emploi de nouveaux outils didactiques et de nouvelles méthodes pédagogiques. Mais aussi, appuyer la définition de stratégies nationales de formation continue des enseignants du primaire.

Saly OUATTARA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre