Maroc : La journaliste condamnée pour avortement illégal graciée par le Roi

76 0

 Le roi du Maroc a gracié le mardi 15 Octobre la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an d’emprisonnement ferme pour “avortement illégal” et “sexe hors mariage”. Cette libération intervient après plusieurs semaines de débat sur l‘état des libertés individuelles dans le pays. Une décision saluée sur les réseaux sociaux.

La jeune journaliste de 28 ans, son fiancé et le médecin ont été libérés de la prison d’El Arjat, dans les environs de Rabat, Maroc, peu de temps après l’annonce de la grâce royale.

Dans le communiqué du Ministère de la justice, la motivation de la grâce a été expliquée par “la compassion” et le “souci” du roi Mohammed VI de “préserver l’avenir des deux fiancés qui comptaient fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à la loi, malgré l’erreur qu’ils auraient commise”, a-t-il été précisé. Selon une autre source gouvernementale, le souverain a pris sa décision “sans entrer dans le débat souverain que les citoyens marocains mènent sur l‘évolution de leur société et dans lequel se sont invités, de façon regrettable, certains étrangers, intellectuels, médias et ONG”.

En tout état de cause, les familles des ex-détenus ont exprimé leur gratitude au Roi pour avoir mis fin à la condamnation de leurs proches prononcée le 30 Septembre 2019.

Younes Maskine, le directeur de publication du journal Akhbar Al-Yaoum, la rédaction à laquelle appartient Hajar Raissouni a écrit sur Twitter : “Enfin, une décision sage et joyeuse” et à la militante féministe Betty Lachgar de déclarer “la lutte continue contre les lois draconiennes et sexistes”.

Jusqu’à ce jour, la jeune journaliste affirme avoir été été traitée pour une hémorragie interne, ce que son gynécologue a confirmé devant la justice. Le jeune couple assure aussi s‘être fiancé dans un cadre religieux et avoir prévu de se marier mi-septembre, un projet contrecarré par leur arrestation. Elle a par ailleurs dénoncé un procès “politique” lié à l’engagement de ses proches et de son journal.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre