Burkina : Un étudiant risque jusqu’à trois ans de prison pour une publication sur Facebook

815 0

Nikiéma Aimé, étudiant en première année d’économie, a été arrêté le 16 octobre 2019 pour avoir fait une publication sur Facebook appelant à commettre des violences contre une communauté au Burkina.

L’affaire date du 25 mars 2019, selon un communiqué du Procureur du Faso Harouna Yoda, publié sur Facebook. Aimé Nikiéma, étudiant en première année d’économie, publiait sur le réseau social bleu une exhortation à commettre des violences contre une communauté, comme solution au terrorisme. Il y étale également ses projets de créer des “camps de concentration et des fours crématoires“. Par ailleurs, il exprime une certaine satisfaction dans les tueries de Yirgou.

La gendarmerie nationale se lance à ses trousses, sur instruction du Procureur du Faso. Mais le mis en cause supprime sa publication, son compte et disparaît des radars. Les gendarmes réussiront malgré tout à le débusquer et à le mettre aux arrêts le 16 octobre 2019, selon le communiqué du Procureur.

Un mandat de dépôt a été décerné contre lui et il sera traduit devant le Tribunal correctionnel de Ouagadougou suivant la procédure du flagrant délit“, précise le Procureur Harouna Yoda.

Aimé Nikiéma, pour cette publication faisant l’apologie de la discrimination, de la haine, de l’intolérance et de la violence,  risque entre six mois à trois ans de prison et une peine d’amende pouvant aller jusqu’à 5 millions de F CFA.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre