Burkina : La délégation de l’ONI dans les locaux de la FAIB

904 0

Aristide Béré, directeur général de l’Office national d’identification (ONI) a rencontré la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) dans la soirée du mardi 29 octobre 2019 pour parler de la campagne de l’établissement des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB).

Ce mardi 29 octobre 2019 à Ouagadougou, la Fédération des  associations islamiques du Burkina (FAIB) a reçu la délégation de l’ONI  dans le cadre de la campagne d’établissement des CNIB. Au cours de cette rencontre, plusieurs points ont été développés.

« Aujourd’hui on a dépassé le seuil de 1 million 100 000 cartes pour l’année 2019. On se dit que d’ici la fin de l’année, on sera autour de 1 million 500 000  cartes produites. Mais si on poursuit l’effort avant la fin de l’année 2020, les 3 millions de personnes seront touchées », a indiqué Aristide Béré, directeur général de l’ONI.

Il a tenu à saluer le présidium de la FAIB qui a bien voulu les recevoir pour échanger sur leur projet en cours. « Il s’est agi de recueillir leurs conseils et leurs bénédictions pour l’ensemble de l’équipe de l’ONI mais aussi pour l’ensemble des équipes que nous déployons actuellement aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, de présenter la situation des enrôlements des cartes d’identité au Burkina Faso et voir quels sont les ajustements et quel accompagnement la fédération peut faire pour que l’opération puisse bien se mener et atteindre les objectifs qui nous ont été assignés et d’échanger sur les projets que nous avons initiés concernant les passeports », a-t-il lancé.

Des initiatives entreprises

Le directeur général de l’ONI a révélé que l’année dernière, il y a eu une tentative de déconcentration des enrôlements à Ouahigouya, à Fada N’gourma, à Bobo-Dioulasso et cette année, ils entrevoient poursuivre l’effort qui consistera à rapprocher davantage les services d’enrôlement des passeports auprès des citoyens.

A l’écouter cet effort, va permettre aux pèlerins qui souhaitent faire le hadj 2020 de se préparer et accomplir le hadj en toute sécurité car il aura bénéficié de son passeport en avance. Pour ce qui concerne le contexte sécuritaire, Aristide Béré a dit que des dispositions sont prises à ce niveau pour le bon déroulement des opérations.

L’iman Aboubacar Yugo, président délégué de la FAIB a salué la visite à sa juste valeur. « Il a donné une opportunité de comprendre davantage ce qu’ils sont en train de faire comme travail. Il abat un grand travail, fastidieux et difficile. Nous avons aussi prodigué des conseils et demandé beaucoup de compréhensions. Et demandé à ce qu’on puisse faire enrôler beaucoup de nos citoyens dans les différents lieux de culte», a soutenu Aboubacar Yugo.

Il a mentionné que « ce que nous savons faire de mieux c’est les prières et les invocations. Et nous allons continuer à faire des prières pour la paix et que le Seigneur les assiste dans leur mission si bien difficile. Avec l’insécurité, c’est pas facile de se déployer dans les provinces mais avec la guidance de Dieu, ils vont aller et revenir en paix ».

A noter qu’à la fin des échanges, un protocole d’accord a été signé par le directeur général de l’ONI signe de reconnaissance de la collaboration avec la fédération de l’association islamique du Burkina.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *