Ecole privée de santé Sainte Julie : 62 agents prêts à servir

116 0

L’Ecole privée de santé Sainte Julie a organisé la cérémonie officielle de prestation de serment de sa troisième promotion le samedi 2 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Au nombre de 62, les impétrants qui ont su braver entre deux ou trois années de labeur ont pour nom de baptême : « Promotion des soins de qualité ».

« Vos diplômes n’auront de valeur que si vous êtes capables de vous mettre au service de nos populations, avec humanisme, professionnalisme et dévouement », a d’emblée rappelé la représentante de la fondatrice  de l’Ecole privée de santé Sainte Julie Kouka Kéré à l’endroit des lauréats qui s’apprêtent à intégrer les professions de la santé.

C’est un sentiment de satisfaction qui amine les sortants. En présence des autorités politiques, ils ont juré de respecter les règles d’éthique et de déontologie qui définissent leur métier.

« Au début, ce n’était pas facile. Mais à présent, on peut dire que nous sommes prêts à servir la population », se réjouit le sortant Amed Bazongo Xavier. Lui qui a effectué son stage de perfectionnement au titre d’Infirmier diplômé d’Etat (IDE) dans la commune rurale de Boni se dit être prêt à servir la population. « Pendant notre phase de terrain, j’ai servi en milieu rural. On était très sollicité. Il y avait tellement d’affluence qu’il fallait mettre les bouchées doubles. Cela  a d’avantage contribué à me forger », conclut-il.

 « Créez la différence !»

Sur les 64 inscrits de cette promotion,  l’institut a célébré le succès de 62 étudiants. Soit un taux de 96,87%. Ils ont eu pour nom de baptême : « Promotion des soins de qualité ».

Un nom qui selon leur parrain en la personne du Docteur Adama Sanon devrait déterminer leur parcours professionnel.

L’homme qui dit n’avoir pas de discours formel a exhorté ses filleuls en ces termes : « Développez  de l’empathie avec vos patients. Communiquez avec eux. Créez la différence». « Faites la différence en humanisant les structures de santé. Car au-delà des soins que vous donnez, vous avez aussi un rôle de promotion de la santé », a t-il conseillé.

Créée en 2014, l’Ecole privée de santé Sainte Julie de Bobo-Dioulasso dispose de trois écoles similaires dans les villes de Tenkodogo, Dori et Ouagadougou.

Elle a pour mission de former le personnel de santé non médical et d’assurer la formation continue de ce personnel pour faciliter son accès à l’emploi. L’Ecole Sainte Julie offre une gamme de trois filières à savoir la filière des Infirmiers diplômés d’Etat (IDE), la filière des Sages-femmes et maïeuticiens d’Etat (SFE-ME) et celle des Agents itinérants de la santé (AISHC).

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre