Santé : Le RAME outille les acteurs sur la stratégie d’accès aux médicaments

715 0

A travers le projet Backup Santé intitulé « renforcement de l’implication de la société civile dans le suivi et la gouvernance des politiques de renforcement des systèmes de santé au Burkina Faso, en Guinée et au Niger », le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) a organisé une session de formation ce lundi 4 novembre 2019 à Ouagadougou. Cette session de formation s’est ouverte sur le thème « formation régionale de formateurs en suivi stratégique citoyen des programmes de santé (2SCPS) » afin de renforcer l’efficacité de la participation des citoyens dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé.

Un atelier de formation des formateurs du Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) s’est ouvert ce 4 Novembre 2019 sous le thème « formation régionale de formateurs en suivi stratégique citoyen des programmes de santé (2SCPS) ». Cet atelier a pour objectif d’outiller les acteurs en suivi stratégique citoyen des programmes de santé (2SCPS) en techniques et méthodes andragogiques.

Dr Franceline Sanou, conseillère technique de Backup Santé/GIZ a confirmé que « le besoin d’organiser une telle formation au bénéfice des membres de ces 3 pays, est né d’un besoin d’apporter un soutien aux efforts de collecte des évidences sur les disfonctionnements du système de santé par l’observatoire citoyen sur l’accès aux services de santé (OCASS) ».

Cette session de formation, selon Dr Franceline Sanou, revêt une importance particulière aux yeux de Backup Santé, car elle permettra non seulement de renforcer la collecte des données sur les évidences, mais aussi d’alimenter le dialogue politique, et permettra une retro-information et un transfert de compétences aux citoyens des trois pays.

Dr Germain Nébié, président du conseil d’administration du RAME, a indiqué que l’une des missions fondamentales du RAME est de veiller à ce que des ressources suffisantes soient affectées à la santé, afin de garantir le droit à la santé pour tous. C’est également contribuer au renforcement de capacité des acteurs engagés à travers les plateformes Démocratie Sanitaires et Implication Citoyenne (plateforme DES-ICI).

Outiller

« La bonne utilisation des ressources existantes est la première condition pour une mobilisation accrue de ressources supplémentaires. Et l’impact de ces ressources ne peut être optimal non plus si la garantie n’est pas faite qu’elles sont utilisées adéquatement selon les planifications prévues », mentionne-t-il.

Souleymane Sanou, inspecteur à l’inspection technique des services de santé (ITSS) au nom du ministère de la santé s’est réjoui du dynamisme des organisations de la société civile évoluant dans le secteur de la santé.

En effet, Souleymane Sanou a estimé que ces organisations apportent une ample contribution aux système de santé en termes de prestation de services, de veille citoyenne et de forces de propositions de solutions alternatives.

Il a affirmé que le but principal du RAME c’est d’outiller les acteurs du dispositif 2SCPS en techniques et méthodes andragogiques précises leur permettant de transmettre et de partager leur savoir et savoir-faire en matière de suivi stratégique et d’influence des politiques publiques.

Avec le rôle crucial que jouent les OSC dans le renforcement des systèmes de santé, l’inspecteur ITSS a rassuré de la disponibilité du ministère en charge de la santé à accompagner toutes actions visant à améliorer la santé des populations.

En rappel, le RAME est financé par le programme global de la coopération technique allemande (GIZ) Backup Santé. La formation se tiendra du 4 au 9 Novembre 2019. 20 membres seront formés par le RAME an vue de contribuer à l’amélioration des performances des systèmes de santé dans les trois pays respectifs, par un renforcement de l’efficacité des contributions des acteurs de la société civile et communautaires dans le secteur de la santé.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *