Axe Fada-Bogandé: Les travaux de bitumage lancés

59 0

Pour les travaux de bitumage de la route nationale (RN) 18, longue de 129 Km, 20.999.750.706 FCFA ont été mobilisés. Les travaux couvriront une période de 22 mois y compris la saison des pluies, assortie d’une mission de contrôle de 26,5 mois dont le budget est de 707.965.782 F CFA. Les travaux seront réalisés par l’entreprise PFO Africa et le contrôle assuré par AGEIM IC.

Le lancement des travaux de bitumage de la route Fada N’Gourma – Bogandé a été effectué par le président du Faso, Roch Kaboré, le mardi 5 novembre 2019, à Bogandé, province de la Gnagna, région de l’Est, en présence de nombreuses personnalités dont des ministres, des députés et des autorités administratives régionales et communales et une population sortie massivement.

Le maire de la commune de Bogandé, Adolphe Lankouandé, a salué et exprimé le « sentiment de fierté, d’honneur, et de reconnaissance » de ses administrés pour le lancement des travaux de la RN 18 qui, selon lui, « vient matérialiser le rêve de plusieurs décennies de la population de la zone de l’Est en général et de celle de la Gnagna en particulier ».

Le Président du Faso visite le plan d’aménagement de la RN°18 – Burkina 24

En effet, explique Adolphe Lankouandé, « cela fait trois décennies que le bitumage de la route Fada-Bogandé qui a été promis par tous les gouvernements précédents et qui n’a jamais vu le jour avait fini par plonger nos populations dans un désarroi. Nous avons supporté pendant ces décennies, bon gré mal gré, cette appellation péjorative de la Gnagna dure, profonde et métallique, surtout par nos esclaves de Ouahigouya ».

Le bitumage, une fois terminé, permettra de faciliter le trafic entre les différentes localités reliées par cette route nationale n°18, dont Fada N’Gourma, Bilanga, Piéla et Bogandé. Ainsi, selon Eric Bougouma, ministre des infrastructures, « à partir d’aujourd’hui 5 novembre 2019, la Gnagna ne sera plus ni dure, ni profonde, ni métallique ».

La cérémonie de lancement des travaux de bitumage de la RN 18 a aussi été marquée par la situation sécuritaire. A cet effet, le ministre des infrastructures a demandé une minute de silence pour les éléments des Forces de défense et de sécurité tombés ainsi que pour le député-maire de Djibo, Oumarou Dicko et son équipe.   

Selon le ministre Bougouma, si le Burkina Faso ne connaissait pas « ces problèmes sécuritaires » qui « contraignent le gouvernement à affecter des sommes importantes à l’équipement des forces de défense et sécurité, la route nationale n°18 irait dès aujourd’hui, jusqu’à Taparko. Et beaucoup d’autres travaux auraient été réalisés ». Le ministre des infrastructures a ainsi a appelé à une union pour « bouter hors [du Burkina Faso], les terroristes et leurs entrepreneurs criminels ».

 

Le même appel a été réitéré par le Président du Faso, Roch Kaboré. « Face à un ennemi qui n’est pas forcément visible, dit-il, nous devons continuer à nous battre. Il n’est nullement question pour nous de baisser les armes. C’est une question de prix à payer et nous devons travailler à bouter le phénomène hors de nos frontières ».

La cérémonie de lancement de bitumage de la route Fada N’Gourma – Bogandé a également servi de cadre pour le maire de la commune de Bogandé pour poser quelques doléances à l’endroit du Président du Faso. Il a ainsi sollicité le bitumage de l’axe Bogandé-Taparko, longue de 65 km, et demandé le renforcement des infrastructures sanitaires et éducatives.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre