Burkina : Les jeunes de l’association African Golden à l’école de Aminata Traoré

40 0

L’association African Golden a lancé ce mercredi 6 novembre 2019 à Ouagadougou, leur 7e communication sur le thème « Jeunesse sahélienne face à la crise systémique, défis et opportunités ». Cette communication a été conduite par Aminata Traoré, écrivaine.

La jeunesse est aujourd’hui le fer de lance de l’Afrique. En effet, son développement passe en grande partie par la jeunesse. Pour cela, l’association African Golden organise il y a maintenant une année et demi selon Lionel Bilgo, président de l’association African Golden, des communications au profit de la jeunesse.

« Nous avons eu cette réflexion de nous dire que les jeunes Africains aujourd’hui manquent de référents, c’est pour cela que nous amenons des personnes qui ont un parcours, une expertise et une expérience du vécu mais qui ont aussi mené des combats et des engagements qui sont nobles et assez courageux. Nous les amenons en face de la jeunesse pour qu’il y ait un échange direct entre les jeunes et ces personnes-là. Aminata Traoré est une icône africaine et nous avons pensé que c’était nécessaire et important qu’elle vienne parler à la jeunesse burkinabè et leur dire ce qu’elle pense du présent et de ce qu’on peut faire pour le futur », a expliqué Lionel Bilgo.

Recrutement de terroristes parmi les chômeurs

Pour la conférencière Aminata Traoré, le véritable problème de l’Afrique est la croissance démographique que les néo malthusiens considèrent comme galopante.

« Cette démographie qui semble leur poser problème est aussi source d’espoir puisque nous sommes de bons consommateurs de leurs produits. Il y a les ressources naturelles et aussi les débouchés et c’est là où vous pouvez changer la donne en vous disant que chaque achat, chaque consommation peut contribuer à appauvrir ou en enrichir l’Afrique », a-t-elle indiqué.

Le continent africain est en majorité jeune et plein de potentialité. Malheureusement, le développement n’a pas tenu sa promesse, selon elle car beaucoup de jeunes sont au chômage. « On recrute les djihadistes parmi les chômeurs, ce sont des gens totalement désemparés qui ne savent pas quoi faire », a-t-elle ajouté.

Pour Aminata Traoré, il était important d’amener les jeunes à inscrire le Burkina Faso, le Mali et le Sahel dans le contexte du monde global en crise. Elle a affirmé que «la défaite n’est pas que militaire, économique et politique, notre défaite est d’abord intellectuelle, c’est pour cela que je crois en l’insurrection intellectuelle, soyez des insurgés intellectuels, posez-vous les bonnes questions, dites-vous que la souffrance de ce continent est liée à l’inintelligibilité des questions », a-t-elle conclu.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre