Eau et assainissement : L’OCADES Burkina tourné vers l’amélioration de ses mécanismes d’intervention

78 0

Le secrétaire général de l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES) a procédé ce mercredi 13 novembre 2019, à l’ouverture des travaux du colloque national du réseau OCADES Burkina sur  l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH). Ces travaux vont se dérouler du 13 au 14 novembre 2019 sous le thème « Etat des lieux et perspectives pour une gouvernance participative des ouvrages en eaux et assainissement : quels modèles de développement engager avec et pour les populations rurales pour un accès durable à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement au Burkina Faso ».

L’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement demeure un enjeu majeur de développement au Burkina Faso. L’organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES) s’est engagée, selon son secrétaire général l’abbé Constantin Séré, à accompagner le gouvernement dans ses efforts consentis à l’amélioration de l’accès des populations à des services d’accès à l’eau potable, d’hygiène et d’assainissement de base.

Elle a donc organisé ce mercredi 13 novembre 2019, un colloque sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH) pour, selon l’abbé Constantin Séré, « permettre au réseau OCADES Caritas Burkina, d’améliorer ses stratégies et mécanismes d’intervention autour des questions WASH pour rendre plus professionnelle sa mission de service aux populations vulnérables ».

60 participants venus des 15 diocèses

Il sera question au cours du colloque, entre autres, de l’état des ouvrages et de leurs entretiens selon l’abbé Constantin Séré.

« Nous avons commandité une étude sur la question de l’entretien des ouvrages d’hygiène, d’assainissement et de l’eau, les résultats sont mitigés. Il y a une grande partie de la population qui arrive à prendre en charge leur ouvrage de sorte à lui permettre d’avoir une pérennité de fonctionnement. Malheureusement, il y a d’autres utilisateurs qui n’arrivent pas à mobiliser les ressources nécessaires pour les accompagner, afin que leur ouvrage ait une fonctionnalité qui s’étende sur un long temps », a-t-il expliqué.  

60 personnes sont venues des 15 diocèses du Burkina pour prendre part à ce colloque. Trois thèmes seront abordés, dont les enjeux, défis et perspectives liés à l’accès à l’eau potable au Burkina Faso : rôles à jouer par l’Etat et les communautés de base.

L’OCADES Caritas Burkina est un instrument technique de mise en œuvre de la pastorale sociale de l’Eglise Catholique au Burkina Faso. C’est un réseau national représenté dans tous les 15 diocèses du Burkina Faso et qui est chargé d’animer et d’accompagner les communautés humaines au Développement Humain Intégral (DHI).

Elle a été créée le 5 février 1998 et reconnue officiellement le 25 Mai 1998 en tant qu’association à but non lucratif. Elle a signé une convention d’établissement avec le gouvernement burkinabè en 1998 et dispose du statut d’association d’utilité publique depuis 2013.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…