Sécurité routière : Le REJSER-BF reconnait les mérites de 10 acteurs

97 0

Chaque 15 novembre, le « pays des Hommes intègres » commémore la Journée nationale de souvenir des victimes d’accidents de la route. Pour marquer d’une pierre blanche ce triste anniversaire, le Réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion de la sécurité routière au Burkina Faso (REJSER-BF) a organisé une cérémonie de reconnaissance et de remise de prix aux acteurs qui œuvrent pour rendre nos routes plus sûres ce vendredi 15 novembre 2019 à Ouagadougou.

« Contre l’insécurité routière, mobilisons-nous ». C’est sous ce thème que le Réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion de la sécurité routière au Burkina Faso (REJSER-BF) a placé cette année, la commémoration de la Journée nationale de souvenir des victimes d’accident de la route décrété par le gouvernement depuis 2009. Cela suite à l’accident de Boromo, le 15 novembre 2008, qui avait fait le plus de victimes sur la route. Pour marquer d’une pierre blanche cette journée de souvenir, une cérémonie de reconnaissance et de remise de prix a été organisée pour les acteurs qui font de la promotion de la sécurité routière leur combat de tous les jours.

Selon le président du Réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion de la sécurité routière au Burkina Faso (REJSER-BF), Léopold Kaboré, c’est une manière pour le réseau de dire à un certain nombre d’acteurs qui œuvrent dans l’ombre pour la promotion de la sécurité routière de continuer cette tache exaltante. « Pour nous en tant que journalistes et communicateurs, nous observons sur le terrain ces acteurs, nous les voyons tous le temps, donc, c’était une occasion pour nous de leur dire félicitations. Que ces acteurs sachent que ce qu’ils font, retient vraiment notre attention et cela contribue à la promotion de la sécurité routière », a-t-il indiqué. Une manière pour le réseau d’inviter ces 10 lauréats à continuer dans ce sens et à redoubler d’effort pour que nous ayons des routes plus sûres au Burkina Faso.

En plus des 10 lauréats de cette soirée, deux trophées d’honneurs ont été remis aux ministres de la Jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat, Salifo Tiemtoré, parrain de cette 1ère édition et à celui du Transport de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent Dabilgou, patron de la cérémonie. Pour le parrain Salifo Tiemtoré, promouvoir la sécurité routière est très important, surtout que le grand nombre de victimes d’accidents de la route concerne la frange jeune de la population burkinabè. Il a invité tout un chacun à un changement de comportement sur nos routes afin d’arrêter d’endeuiller des familles pour rien.

Le ministre Dabilgou n’a pas manqué de féliciter le réseau pour cette cérémonie de distinction. « C’est une bonne démarche, c’est pourquoi nous sommes venus féliciter les récipiendaires et leur dire (au réseau) que c’est une bonne idée qu’ils ont essayé de développer. Et au niveau du gouvernement nous sommes fières parce que nous devons reconnaitre que chaque burkinabè doit donner sa pierre pour que nous puissions arriver à atténuer les effets négatifs de la sécurité routière », a-t-il souligné. Surtout que le coup humain est très lourd pour la jeunesse et l’ensemble des citoyens.

Du coté des lauréats, cette distinction est à la fois la reconnaissance d’un mérite et une interpellation à continuer à œuvrer dans le bon sens. Pour le Directeur général de la Société de transport en commun (SOTRACO), Pascal Tenkodogo, c’est un sentiment de joie de recevoir ce prix et de savoir que les actions au quotidien menées sont suivies par d’autres personnes. « C’est l’occasion pour nous d’interpeller tout le monde, afin que l’on sache que la sécurité routière n’est pas l’action d’une personne morale ou de quelques individus, mais celui de tout le monde », a-t-il laissé entendre. Déjà présente dans les communes environnantes de Ouagadougou, ainsi qu’à Koudougou et Bobo-Dioulasso, la SOTRACO, dans le sens de sa mission, compte continuer l’extension de son réseau dans les autres communes du pays des Hommes intègres.

Pour le lauréat Yiyé Constant Bazié, sa lutte pour que les gros porteurs arrêtent d’écraser les usagers de la route, ne doit pas être interprété comme une haine contre les chauffeurs ou qui que ce soit. « Nous vivons en communauté, nous sommes tous des burkinabè et quand quelqu’un ne respecte pas la règle commune il faudra éventuellement qu’il y ait une personne pour dire non. Et nous sommes dans cette ligne ». Il a profité de l’occasion pour saluer la mobilisation des usagers sur les réseaux sociaux et salué la mémoire de ceux qui sont morts suites aux accidents causés par les gros porteurs car la lutte n’a pas abouti assez vite pour préserver ces vies.   

Marcus Kouaman

Liste des lauréats :

  • BRIGADE NATIONALE DES SAPEURS-POMPIERS
  • ONASER
  • SOTRACO
  • SOGEA-SATOM
  • ELITIS EXPRESS (SISSIMAN TOURS)
  • SODI-SA
  • SQUALL GROUPE SARL
  • COLLEGE PRIVE SAINT JEAN BAPTISTE DE LA SALLE
  • Yiyé Constant Bazié
  • Ivo Zama

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre