Droits d’Auteur : Les créateurs d’art graphique et plastique découvrent leur commission technique

105 0

Les acteurs du domaine de l’art graphique et plastique ont tenu une rencontre d’échange ce mardi 19 novembre 2019 sur le processus de la documentation et de la répartition des droits à Ouagadougou.

Le Bureau Burkinabè des Droits d’auteur (BBDA), conformément à ses statuts, a mis en place des commissions techniques d’identification des œuvres littéraires et artistiques afin de palier à toute contestation en termes de déclaration.

Ainsi, le domaine des arts graphiques et plastiques s’est vu doter d’une commission technique d’identification des œuvres d’art graphique et plastique. « Après avoir mis cette commission en place qui a statué sur l’état des différentes déclarations au niveau du BBDA, il était important que cette commission composée d’experts dans le domaine des arts graphiques et plastiques puissent rencontrer les différents titulaires d’œuvres d’arts graphiques et plastiques et expliquer le mécanisme de fonctionnement de cette commission et recueillir des observations et suggestions afin que cette commission puissent se perfectionner », a expliqué le Directeur Général du BBDA Wahabou Bara.

A en croire Monsieur Bara, l’art graphique de façon spécifique subit aujourd’hui de nouvelles mutations dues à la technologie et la recrudescence des atteintes faites aux œuvres d’art graphique et plastique. Il émet alors le souhait que cette rencontre d’échange entre les acteurs du domaine d’art graphique et plastique soit une occasion de recueillir les observations des différents titulaires de droit dans le domaine des œuvres graphiques et plastiques.

Cette rencontre sera également mise à profit par la commission technique pour expliquer son mode de fonctionnement aux acteurs de la filière art graphique et plastique.

Au cours de cette rencontre, quatre modules de formation seront dispensés aux participants. Ces communications seront axées entre autres sur la création d’œuvres d’art Graphique et plastique, sur l’abstraction et la stylisation, sur le processus de documentation des membres et des œuvres dans le domaine de l’art graphique et plastique et sur les techniques de répartition des droits dans le domaine de l’art graphique et plastique.

Christohphe Sawadogo (artiste-peintre), communicateur

Selon un des communicateurs du jour, Christophe Sawadogo (artiste peintre), cette rencontre d’échange est dictée par le fait qu’aujourd’hui il y a un besoin réel pour les différents artistes plasticiens de savoir comment perfectionner leurs œuvres en tenant compte de certaines connaissances, de certaines réalités du milieu.

« Il y a des artistes aujourd’hui qui ne savent pas que quand on parle d’abstraction, on peut oublier le fait que la figuration est très importante parce qu’un bon peintre abstrait, c’est un peintre qui part des connaissances en matière de dessin », argumente-t-il.

Et d’ajouter que dans l’art abstrait, « ce qui est important à faire comprendre aux jeunes aujourd’hui, que ce soit dans la figuration ou dans l’abstraction, on a besoin de partir de 4 piliers fondamentaux qui sont la forme, la couleur, le dessin et  la composition ».

Maxime KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre