FILO : Les acteurs du livre souhaitent être plus impliqués aux prochaines éditions

1706 0

Les rideaux sont tombés sur la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO)  ce dimanche 24 novembre 2019.  Satisfaction relevée chez les acteurs et les organisateurs pour la réussite. La cérémonie a aussi dévoilé les lauréats des olympiades et le grand prix littéraire de la foire. Les femmes se sont bien illustrées à cette édition.

La FILO qui s’est déclinée sous la contribution de la littérature pour la paix et la sécurité, a su trouver « les mots pour panser les maux » tant les échanges étaient riches.

Cette édition a aussi fait la part belle aux forces de défense et de sécurité et aux femmes. 10 jeunes filles dont les textes ont été sélectionnés lors d’un concours de nouvelles ont bénéficié de coaching, des conseils techniques de leurs aînées, Ken Bugul et Sophie Heidi Kam. Ces œuvres feront l’objet d’une publication très prochainement.

Les femmes écrivaines autour du concept « Mots d’elles » ont aussi échangé sur la paix et la sécurité. Mais pour Monique Ilboudo, l’invitée d’honneur, elle a été l’occasion pour elles de se rencontrer. « C’était aussi pour rencontrer et  nous connaitre et j’ai été étonnée de voir que nous étions si ombreuses. J’ai pu compter 22 femmes à cette FILO », a-t-elle expliqué.

Forte mobilisation des élèves de l’école de la police nationale et du Prytanée militaire

Côté compétitions, les femmes se sont encore illustrées en remportant les premières places. Pour les Olympiades, le concours des élèves, Damani Marie Reine en classe de terminale A au lycée Mollo Sanou de Bobo-Dioulasso remporte le premier prix composé d’une enveloppe de 150 000 FCFA. Le ministre de la Culture a pris l’initiative d’octroyer une tablette aux trois premiers.

Angelina Marie Laurentine Kantiono KI remporte avec son œuvre “Lucia ou le bot du tunnel”

Angelina Marie Laurentine Kantiono KI remporte avec son œuvre « Lucia ou le bout du tunnel », le grand prix littéraire de la foire doté d’un trophée et la somme d’un million cinq cent mille (1500 000 Fcfa).

Le prix de la ville de Ouagadougou n’a pu être attribué pour manque d’œuvre, un seule œuvre était inscrite mais ne répondait pas aux critères et esthétiques littéraires.

Boubacar Dao, le président du jury des olympiades, a relevé une forte participation des filles mais déplore le fait que la plupart des candidats n’avaient pas une bonne connaissance de la littérature burkinabè et la faible participation des établissements secondaires publics. « Même le thème de la FILO n’était pas maîtrisé par certains élèves. Nous souhaiterons que des œuvres burkinabè soient étudiées en classes dans les collèges et les lycées », dit-il.

Les acteurs du livre par l’intermédiaire de leur représentant, Thierry Millogo,  ont aussi dit leur reconnaissance au ministre pour les lois votées pour encadrer le secteur notamment la loi sur le livre et celle sur la propriété littéraire et artistique mais sont dans l’attente des décrets d’applications.

Cependant leur souhait c’est de voir les acteurs du livre être associés aux prochaines éditions de la Foire. Néanmoins il a tenu à féliciter les organisateurs pour les défis relevés et la forte fréquentation du public à l’exposition et leur participation aux débats.

Rendez-vous est pris pour novembre 2021 pour la 16e édition.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *