Effacement des écoles sous paillotes : Kalifa Traoré sur les chantiers dans les Hauts-bassins

757 0

Le Secrétaire général du Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), le Pr. Kalifa Traoré a visité ce dimanche 24 novembre 2019 les chantiers de quelques écoles dans la région des Hauts-Bassins.

Le Ministère de L’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales est décidé à en finir avec les écoles sous paillotes.  Alors que l’année 2019 tire inexorablement vers sa fin, le département conduit par Stanislas Ouaro s’est lancé dans une course contre-la-montre pour donner un coût d’accélérateur aux différents établissements scolaires en chantier.

Ce dimanche 24 novembre 2019, le Secrétaire Général du ministère était dans les Haut-Bassins. Son périple l’a d’abord conduit à Diossogo, une localité située à une douzaine de Km de Orodara dans la province du Kénédougou. A l’école Diossogo B où les visiteurs se sont rendus, le chantier est bien avancé. « On a déjà fait la toiture, le bloc pédagogique est à un niveau de 80% et les latrines à 20% », explique Claude Joel Konditamdé, du bureau Terrasol, en charge du contrôle de la construction de l’établissement. Ici la classe de CP2 est sous paillote et deux autres classes sont des salles empruntées en ville. D’ici la rentrée du 4 janvier 2020, tous les élèves seront sur le site de l’école dans leurs nouvelles classes, selon l’entreprise en charge de l’exécution des travaux.

 L’occasion faisant le larron, le Secrétaire Général du MENAPLN a profité s’entretenir avec les parents d’élèves en siamou (la langue locale) en les sensibilisant à travailler en tandem avec les enseignants pour l’éducation de leurs enfants.

A quelques deux kilomètres non loin de l’école B est construit le collège d’Enseignement Général de Diossogo. Sur ce site, la délégation conduite par Kalifa Traoré a constaté un bâtiment quasiment achevé et déjà occupé.

De Diossogo, le cap est mis sur Toussiamasso, un village de la commune de Kourinion, situé sur la Route Nationale n°8 (Bobo Dioulasso – Orodara). Ici, les travaux sont presque achevés. Le SG signale quand-même quelques imperfections au chef de chantier, qui promet aussitôt de les corriger.

Puis direction Tinpléon, un village situé entre Kourinion et Toussiana. De tous les chantiers visités, seul ce chantier accuse un grand retard. Et pour cause, il y a un mois de cela, le site qui est très isolé, était impossible d’accès.  Les travaux ont donc commencé il y a quelques jours.

L’école de Tinpléon en construction. L’accès à ce site relève d’un parcours de combattant

Ce qui n’empêche pas le Pr. Kalifa Traoré, d’être globalement satisfait du niveau d’exécution des chantiers. « C’est une grande satisfaction, c’est ici (Tinpléon, ndlr) qui est le chantier le moins avancé, mais ça s’explique par le problème d’accès au site. Sinon pour les autres sites visités, les chantiers sont assez avancés et selon ce qu’ils nous ont dit, en début janvier les élèves devaient pouvoir intégrer les classes », résume le SG du Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales.

Ces écoles construites sur financement chinois devraient à termes réduire considérablement les écoles sous paillote au Burkina.

Maxime KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *