Burkina : Une conférence publique pour garder l’œil sur la gestion du budget national

99 0

Le Secrétariat Permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) a réuni, ce mardi 26 novembre 2019 à Ouagadougou, des élus locaux, des femmes, des jeunes et des acteurs d’OSC à travers une conférence publique. Cette rencontre est une occasion de mobiliser les acteurs nationaux pour tenir à l’œil toute action sur le budget national.

Conformément à la loi portant Code de transparence dans la gestion des finances publiques au Burkina, l’obligation de rendre compte est un principe sur lequel les OSC s’appuient pour assurer le contrôle citoyen de l’action publique.

C’est une question de redevabilité qui sous-entend la responsabilité des instances étatiques de rendre compte de la gestion des affaires publiques aux citoyens. Le citoyen peut ainsi proposer, contrôler et évaluer régulièrement la gestion des affaires publiques afin d’impulser le respect de l’obligation de rendre compte.

Plusieurs structures, dont le Centre d’études et de recherche appliquée en finances publiques (CERA-FP), militent pour une gestion efficace et efficiente des ressources publiques en faveur des populations. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques par les OSC, le CERA-FP a la charge de mener à bien une analyse du budget national et l’élaboration d’un budget alternatif.

Renforcer l’action citoyenne…

Afin de soutenir cette activité du CERA-FP sur le budget national, le SPONG, grâce à un appui financier de l’Union européenne, a organisé ce mardi 26 novembre 2019 une mobilisation sociale (radio-télé-conférence publique) sur l’analyse du budget national à l’endroit des élus locaux-femmes-jeunes-OSC.

Les ONG ORCADE, OXFAM et le CERA-FP sont également associés à l’activité. L’objectif global visé est de réaliser une série d’activités publiques afin d’amener les autorités à mobiliser, à prioriser et à allouer objectivement des ressources financières en faveur du bien-être des populations.

« Partant du postulat que seule une mobilisation citoyenne forte peut amener les autorités à mobiliser, à prioriser et à allouer conséquemment des ressources financières, il faut user des moyens de communication et de mobilisation disponibles et accessibles en vue de sensibiliser et conscientiser les populations et renforcer leur action citoyenne », a indiqué Abdoul Yoropo Dembélé, Président du Conseil d’administration du CERA-FP.

C’est, selon lui, ce qui amènera les gouvernants à assurer la transparence et à prendre en compte l’opinion et la proposition des citoyens dans la planification et la gestion des ressources économiques et financières. A l’en croire, la réalisation des activités radiophoniques, des émissions interactives télévisuelles et des conférences publiques sur le budget national soutient cette théorie. « Des propositions concrètes ont déjà été soumises aux autorités », a rassuré Abdoul Yoropo Dembélé.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre