Mamadou Dicko : « Il n’existe pas de contrats sur le franc FCA que Roch Kaboré a refusé de renouveler »

917 0

Le point de presse hebdomadaire du chef de file de l’opposition (CFOP), s’est tenu ce mardi 26 novembre 2019 à Ouagadougou sous la présidence de Mamadou H Dicko, président de la NAFA et de Abdoulaye Arba, président du PMP. La rencontre s’est portée sur plusieurs points essentiels, notamment la crise sécuritaire dans le pays et la santé de Djibril Bassolé.

« La situation sécuritaire actuelle est marquée par les attaques terroristes qui ne connaissent pas d’accalmie », a commenté Mamadou H Dicko, président de la NAFA et porte-parole du CFOP pour cette conférence.

Tous ces faits inquiétants traduisent, selon l’opposition politique la « lente descente aux enfers du Burkina Faso ». « En pareille situation, ce n’est pas le thermomètre qu’il faut casser, c’est la fièvre qu’il faut plutôt soigner », a-t-il affirmé.

Le président de la NAFA a indiqué qu’après quatre ans, de par la faute et l’incapacité du MPP et de ses alliés, le pays est en lambeaux. « On ne sait plus où commencent ses frontières, son unité est brisée et son image est abimée sur le plan international. Jamais dans l’histoire de notre pays, un régime n’a autant échoué dans la fonction première de tout pouvoir : assurer la sécurité des personnes et des biens », a-t-il poursuivi.

Mamadou Dicko a qualifié le MPP et ses alliés « d’incompétents » tout en disant que cet échec « lamentable » est une forme de haute trahison.

Lors de la conférence de presse, le CFOP a réagi sur la rumeur selon laquelle le Président du Faso aurait refusé de renouveler des contrats militaires et financiers avec la France pour une période de 75 ans. Il s’agit pour eux, d’un « mensonge » véhiculé par le MPP pour faire croire au peuple que le régime du MPP est anti-impérialiste et panafricaniste. « Il n’existe pas de contrats sur le franc FCA que Roch Kaboré a refusé de signer ou de renouveler », a dit Mamadou Dicko.

L’Opposition politique a également donné son avis sur la santé de Djibril Bassolé qui, selon Mamadou Dicko, se détériorait de jour en jour. « Actuellement, il a été condamné par la justice pour une peine de 10 ans et il a déjà purgé 4 à 5 ans. Je pense que ce n’est pas pour cette raison qu’il faut le laisser mourir en prison s’il peut se soigner. Il appartient aux plus hautes autorités de trouver les moyens pour au moins sauver sa vie », a laissé entendre M Dicko.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. A ce que je sais, mon pays est devenu un lieu ou chacun parle comme il veut, et souvent mème contredit ce qu’il avait dit.Nous avons vu des régîmes passé ou c’était la soumission totale. Quand tu fais on te fais et puis y a rien.
    M DICKO, parlant de la situation sécuritaire, vous avez dit ” En pareille situation, ce n’est pas le thermomètre qu’il faut casser, c’est la fièvre qu’il faut plutôt soigner ». Soyer claire car on dirait que vous etes entrain de casser le thermomètre pour aveugler le médecin dans son diagnostique.Car avec cette situation que vous voyez on ne doit être là pour juger de l’incompétence de ROCK ou du MPP. Et d’ailleur ROCK c’est nous tous qui l’avons voter et non le MPP. SVP, laissez tout xa la et venez on va s’unir car un peuple uni, personne ne peut le séparé. Pas palabre ni rancune. Merci pour la bonne comprehension. Burkina faso vive la victoire face aux terroristes.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *