Burkina : Le REN-LAC s’attaque à la gestion foncière à travers des Journées anti-corruption

340 0

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) organise du 1er au 9 décembre 2019 la 14e édition des Journées nationales du refus de la corruption (JNRC). Les responsables du réseau étaient face à la presse ce jeudi 28 novembre 2019 à Ouagadougou pour dévoiler les tenants et les aboutissants de la manifestation. Cette année, le REN-LAC a décidé de jeter son dévolu sur la gestion foncière au Burkina Faso.

Les Journées nationales du refus de la corruption (JNRC) se veulent un moment d’information, de sensibilisation et de renforcement de la conscience citoyenne des populations en matière de lutte contre la corruption. Le thème retenu pour la 14e édition des JNRC est « Transparence, redevabilité et participation citoyenne dans la gestion foncière au Burkina Faso ».

Ces journées représentent également un cadre d’interpellation citoyenne des pouvoirs publics pour plus de redevabilité et de transparence dans la gestion quotidienne des affaires de l’Etat. « Parmi les nombreuses dénonciations portées sur la place publique figure la mauvaise gestion du foncier. Ce secteur est devenu un véritable fonds de commerce pour certains Hommes politiques et leurs alliés », a déploré le Secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo.

Malgré la suspension officielle des opérations de lotissements, a-t-il poursuivi, l’on assiste à l’accaparement de centaines, voire de milliers d’hectares de terre par des « Hommes d’affaires douteux », le plus souvent avec la bénédiction des conseils municipaux ou de l’Etat central.

Retirer les parcelles illégalement attribuées…

« En plus de créer la pression foncière dans nos villes et campagnes, la corruption et la mauvaise gestion du foncier compromettent le droit des populations à un logement décent. Nous devons prendre conscience que ce problème est lourd de conséquences, en ce qu’il constitue une véritable bombe à retardement pour la paix et la cohésion sociale », a prévenu le responsable du REN-LAC.

Pour lui, l’Etat devrait procéder au retrait des parcelles « illégalement attribuées » au profit des bénéficiaires « légitimes » et poursuivre les éventuels fraudeurs devant la justice. Ce sont toutes ces questions qui seront débattues au cours des JNRC du 1er au 9 décembre 2019 à Ouagadougou et dans cinq autres localités abritant des comités régionaux anti-corruption.

Il est prévu, entre autres, un panel, une animation de stands, d’émissions radio et télé et de vidéos-débats sur le film « Nous n’habiterons pas au ciel » du Dr Laurent T. Ouédraogo, une nuit dédiée à l’anti-corruption le 9 décembre 2019. « Les activités des JNRC visent à mettre en exergue la mauvaise gestion du foncier et ses conséquences sur les populations urbaines et rurales », a fait comprendre Sagado Nacanabo.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre