Burkina : Laadowood ou le rêve de M’Ba Bouanga

141 0

Hippolyte Ouangrawa, plus connu sous le nom de M’Ba Bouanga, a ce vendredi 29 novembre 2019 appelé les Burkinabè à mettre la main à la poche pour que son projet Laadowood voit le jour. C’était en présence de ses amis, parrain et marraine au théâtre de l’espoir, qu’il a lancé cet appel.

Le projet Laadowood est en gestation. Le terrain qui abritera l’usine de tournage de fabrication de films est déjà acquis, reste la construction du joyau proprement dit. En attendant, la maquette du projet Laadowood, le rire courroie du développement, a été présentée au public.

Située à Laye à trente kilomètres de la Ouagadougou, avec une superficie de 7 hectares, l’usine de tournage et de fabrication de film, et de formation regroupe plusieurs bâtiments. Des aires et salles de tournages, de jeux de détente, des bâtiments pour le maquillage, des salles de formation, permettront à tous les acteurs de cinéma de pouvoir tourner paisiblement leur film.

Le penseur du projet Laadowood, invite les Burkinabè à œuvrer pour sa réalisation

« Le projet, d’une valeur de trois milliards de F CFA, sera financé par tous ceux qui me regardent, qui m’écoutent actuellement. Chaque personne doit mettre la main à la poche pour que le projet puisse voir le jour. Il y aura une équipe qui sera mise en place pour la collecte des fonds (…). Je suis sûr que des gens qui croient à la culture peuvent me venir en aide parce que la honte de l’autruche c’est la honte de tous les oiseaux. La victoire des Burkinabè serait de voir ce joyau un jour et que le monde entier viendra faire le cinéma là-bas ».

Ce sont les enfants et vos enfants qui seront les directeurs de ce joyau”

M’Ba Bouanga a insisté qu’il veut laisser un héritage aux  générations futures.

« Je suis le premier à poser ce joyau mais ce n’est pas évident que je vais voir la finalité. Mais il faut que ce projet puisse être là pour la génération future. Mais les premiers pas, je vais les poser. S’il plait à Dieu, je vais donner mon visage, ma force et ma voix dans Laadowood. Mais ce sont vos enfants qui seront les directeurs de ce joyau », a-t-il admis.

M’Ba Bouanga a par ailleurs indiqué  que ce sera un cadre destiné à toute personne voulant faire du cinéma. “La personne qui veut faire du cinéma peut venir produire son cinéma à  Laadowood et  ce n’est pas uniquement Hippolyte Ouangrawa qui va produire“, dit-il. 

La maquette de Laadowood

Le président de Laadowood peut déjà compter sur le parrain Romain Kenfack et la marraine Rosalie Congo. A ce sujet, le premier  a fait remarquer que « souvent ce qui nous manque, ce sont les rêves. Il ne faut pas limiter les rêves. Ouangrawa a rêvé et son rêve est en train de devenir réalité. Rêvons, planifions et on va y arriver pas à pas (…). Commençons à produire et je suis sûr qu’il y aura des gens qui vont consommer, surtout si c’est bien fait ».

Quant à la marraine Rosalie Congo, qui  suit M Ba Bouanga depuis les années 1985, elle a révélé n’avoir jamais cessé de l’accompagner. « Pour son Théâtre de l’Espoir, je lui ai dit d’avoir confiance en Dieu et en lui-même et aujourd’hui le concret est là (NDLR, le Théâtre de l’espoir) »

M’Ba Bouanga a terminé son propos en remerciant la population de Laye. « Ils m’ont donné le terrain gratuitement. Les papiers sont en règles. J’ai le titre”, a-t-il fait savoir. Laadowood attend désormais ses bienfaiteurs. 

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre