Vincent Dabilgou à l’Ouest : “Nous devons nous opposer farouchement” aux terroristes

94 0

Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) mobilise ses troupes dans les régions des Hauts-Bassins et les Cascades. Les 23 et 24 novembre 2019, une forte délégation conduite par le président du parti Vincent T. Dabilgou s’est rendue à Houndé, à Bobo-Dioulasso et à Banfora.

Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD), parti de la mouvance présidentielle entend poursuivre sa mission de structuration dans tous les recoins du Burkina Faso. Ce, en vu de préparer les prochaines échéances électorales.

Ainsi, les 23 et 24 novembre 2019, une forte délégation conduite par le président du parti Vincent T. Dabilgou s’est rendue à Houndé, à Bobo-Dioulasso et à Banfora. La première étape de cette tournée a été dans la province du Tuy. Accueilli en grande pompe à l’entrée de la ville, Vincent T. Dabilgou et les siens, guidés par le point focal NTD de la province, Issa Barry, ont d’abord été reçus par les autorités coutumières et religieuses. Ces civilités terminées, les militants et sympathisants, venus des sept communes et 15 villages de la province ont entamé la rentrée politique proprement dite.

Une activité consacrée spécifiquement à l’installation officielle du Secrétaire général de la province, Boué Aboubacar et des 7 secrétaires généraux de sous sections (Houndé, Koumbia, Békuy, Béréba, Koti, Founzan et Boni), le tout empreint d’un appel à soutenir les forces de défense et de sécurité, engagés dans la lutte contre les forces du mal.

Tour à tour, le porte-parole, des anciens, des femmes et des jeunes, Ousmane Kéita, ont réaffirmé leur engagement à travailler pour le rayonnement du NTD dans la province et surtout à soutenir le programme du Président Roch Marc Christian Kaboré. « Nous avons sonné la mobilisation et nous allons poursuivre dans la dynamique pour assurer la victoire du NTD », a assuré Issa Barry.

Le président du parti, Vincent T. Dabilgou, lui en plus d’encourager ses militants, à surtout à appeler à l’union sacrée autour des FDS. « Les terroristes ne veulent que le Burkina Faso se développe. Ils ne veulent que l’on construise des routes, des barrages, des écoles, des hôpitaux…Face à cela, nous devons nous opposer farouchement. Nous devons soutenir le président du Faso afin qu’il puisse réaliser tout son programme de développement », a lancé à la foule, Vincent T. Dabilgou.

« La politique ne doit pas diviser les Burkinabè »

Après Houndé, le cap a été mis sur Bobo-Dioulasso. Là-bas, il s’agissait d’une assemblée générale. Et les militants n’ont pas marchandé leur mobilisation. Sortis nombreux, ils ont pris d’assaut l’Amphithéâtre de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP). Dans une salle de 600 places archicomble qui a refusé du monde, Vincent T. Dabilgou a encore appelé ses militants à l’unité et à la cohésion nationale.

Ainsi que ce soit le secrétaire général provincial, Alain Sanou ou la porte-parole des femmes du NTD-Bobo, Josiane Sanou, le mot d’ordre a été clair,  galvaniser les ‘’troupes’’ dans l’ensemble du Houet afin d’assurer une victoire du NTD.

Ce fut l’occasion à nouveau d’appeler les militants et sympathisants à se mobiliser davantage pour soutenir le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré. « La situation sécuritaire du pays nous appelle tous à l’union. La politique ne doit pas diviser les Burkinabè. Nous devons rester unis pour le développement de notre pays. Cela passe par le soutien aux FDS. Ils ont besoin de nos prières et nos encouragements », a insisté le président du NTD.

La troisième et dernière étape de cette tournée a été à Banfora dans la région des Cascades. Ce meeting a permis d’installer le coordonnateur régional, Aboubacar Héma, les secrétaires généraux provinciaux de la Comoé et de la Léraba ainsi que les secrétaires des sous-sections. Dans cette zone où des divergences opposaient l’ancien ministre des transports, Souleymane Soulama par ailleurs, vice-président du NTD à l’actuel maire, Aboubacar Héma, Vincent T. Dabilgou a tranché formellement. « A partir d’aujourd’hui, sachez clairement que Aboubacar Héma est le seul coordonnateur régional du NTD », a lancé le président du Parti à la foule sortie nombreuse pour la circonstance. Pour lui, le moment n’est pas aux désaccords, mais à l’union.

Car de son avis, le NTD, parti d’avenir s’est fixé pour ambition d’apporter le véritable changement. Et pour y arriver, les jeunes, les femmes, les vieux, les coutumiers et religieux doivent répondre à l’appel du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré à lutter contre le terrorisme dans toutes ses formes.

Le Coordonnateur régional, fraîchement installé a abondé dans le même sens. « Nous devons poursuivre les chantiers du développement malgré la situation. Le peuple doit être résilient », a-t-il dit. Même son de cloche chez la secrétaire générale du parti Zalissa Koumaré. Elle a appelé les femmes à demeurer unies et solidaires pour le développement de leur région. Car de son avis, le développement ne peut pas se faire sans une implication réelle des femmes dans toutes les instances. A ce propos, Mme Koumaré a souligné la particularité de son parti qui accorde une place de choix à la femme.

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre